RDC: le G7 et le Front des démocrates appellent à la tenue rapide du dialogue

Le facilitateur de l'Union Africaine pour le dialogue politique en République Démocratique du Congo, Edem Kodjo lors d’une conférence de presse à Kinshasa, le 11/04/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les leaders du  G7 et du Front des démocrates estiment qu’il est plus que temps d’aller rapidement  au dialogue avec le groupe de soutien international à la facilitation. Ils l’ont affirmé jeudi 14 juillet à Kinshasa, à l’issue de l’audience que le facilitateur du dialogue, Edem Kodjo, leur a accordée.

Ces deux plateformes de l’opposition disent avoir analysé avec le facilitateur les approches et les pistes susceptibles de conduire au dialogue, dès lors qu’Edem Kodjo s’est entouré de l’expertise qu’elles avaient souhaitée.

A la tête de la délégation du G7, Mwando Simba plaide pour un dialogue qui ne soit pas pléthorique et trop long :

«Nous pensons que le chemin est balisé pour trouver de pistes appropriées pour ce genre de concertation. Le G7 reste toujours frileux pour le dialogue, où il y aurait 3 000 personnes pour le per diem. Il faut qu’il y ait des contacts opposition-majorité qui permette de trouver les solutions appropriées ».

Pour les membres du G7 et du Front des démocrates, il appartient au facilitateur de trouver des formules appropriées pour convoquer ce forum.

Edem Kodjo promet, quant à lui, de faire le point de la situation à son retour de Kigali au Rwanda.

«L’alternance démocratique est possible»

«Le peuple peut se rendre à l’évidence que l’alternance démocratique est possible», a affirmé pour sa part Jean-Lucien Busa, membre du Front des démocrates. Selon lui, le scrutin présidentiel peut se tenir dans les délais constitutionnels, soit en novembre 2016.

«Il faut mettre à profit le temps qui reste pour éviter au pays le chaos. Les contraintes techniques peuvent être minimisées », a-t-il insisté. Selon lui, il faut «éviter des scénarios catastrophiques ».

Le député Busa a par ailleurs a appelé les Congolais à capitaliser la mobilisation de la communauté internationale pour la cause de la RDC:

« Nous considérons que le mandat du président se termine le 19 décembre. Mettons à profit la mobilisation de la communauté internationale et africaine pour trouver des réponses qui nous évitent des risques du désordre.»

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner