Un soldat tué après avoir abattu 4 personnes au Tanganyika

Un soldat des FARDC montant la garde dans la province du Katanga. Octobre 2013 Ph. Monusco/Myriam Asmani

Quatre personnes ont été tuées lundi 8 août, dans la localité de Nyunzu (Tanganyika) par le soldat de première classe de l’Unité commando, Makanzu. Ce dernier, selon des sources concordantes, a été par la suite abattu par ses compagnons d’armes, qui cherchaient à le maîtriser.

Le mobile de ce crime reste flou, surtout que le meurtrier a lui-même été abattu.

Des témoins rapportent qu’il était 17 heures locales, au quartier Tchanga-Tchanga dans la localité de Nyunzu, quand des balles ont commencé à crépiter.

Les balles ont successivement atteint un homme d’une quarantaine d’années, deux femmes et un garçon de quatre ans.

La cinquième personne, une fille, a été blessée par balle. Elle est admise dans un centre médical de Nyunzu pour des soins appropriés.

Alertées par cette fusillade, les autorités locales se sont rendues dans le quartier en ébullition.

Les explications divergent quant à l’origine de ces tueries. Certaines sources parlent d’une rivalité amoureuse.

L’autorité locale, de son côté, estime plutôt que le meurtrier était en état d’ivresse.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires