Rentrée scolaire timide à Kinshasa

Comptage de voix lors de l’élection du comité d’élèves du lycée Bolingani le 1/10/2012 dans la commune de Kintambo à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Plusieurs établissements de la capitale congolaise n’ont pas connu l’engouement habituel lundi 5 septembre où les élèves ont repris le chemin de l’école. La coalition de l’opposition « Rassemblement de forces acquises au changement » avait appelé au boycott de la rentrée scolaire.

De nombreuses écoles qui ont ouvert leurs portes pour la nouvelle année scolaire n’ont pas reçu le nombre d’élèves attendus pour cette année scolaire.

Au Collègue Père Pierre Nengende, dans la commune de Limete, où s’est rendu un reporter de Radio Okapi dans la matinée, seuls 40 élèves ont répondu présents alors qu'environ 1600 élèves se sont inscrits cette année scolaire dans cet établissement scolaire.

Dans certaines écoles, les élèves ne sont pas venus, comme témoigne Jackson Luyobisa Nianga, directeur de l’EP2 Ste Anne au entre la ville, à Gombe :

« Oui. Il y a eu une rentrée effective, tout le personnel est en place. Seulement nous avons le problème d’élèves. Il n’y a pas beaucoup d’élèves qui ont répondu. Sur 275 élèves qu’on attendait, il y a seulement 16 élèves qui se sont présentés. Nous ne savons pas pourquoi les parents n’ont pas envoyé les enfants à l’Ecole ».

Des situations similaires ont été observées dans les écoles privées Malula et Massamba, situées dans la même commune de Limete, ainsi qu’à Lemba et Masina.

Dans la commune de la Gombe, certaines écoles ont connu un réel engouement.

Au collègue catholique Saint-Joseph Elikya, notamment, les cours ont réellement repris en ce premier jour de l’année.

Des centaines d’élèves étaient visibles pendant la récréation, dans la cour de cet établissement scolaire.

Interrogés par Radio Okapi, certains parents affirment avoir gardé leurs enfants à la maison à cause de l’appel du Rassemblement de l’opposition qui a décrété une journée sans école ce lundi 5 septembre.

Marc Kabund, secrétaire général de l'UDPS, interrogé par RFI, a expliqué que cet appel est une manière d'attirer l'attention de l'opinion sur les maux qui rongent le système éducatif en RDC.

D’autres parents ont laissé entendre qu’ils n’étaient pas encore prêts pour la rentrée scolaire :

« J’ai trois enfants qui doivent aller ӑ l’école, mais je n’ai pas songé à ça. Peut-être qu’ils vont chômer je ne sais pas. Je me suis demandé, parce qu’en venant de chez moi, j’ai vu qu’il n’y avait pas vraiment des enfants sur la route. Quand j’ai demandé, on m’a dit que, aujourd’hui parait-il qu’il y avait une journée morte ou, ville morte, en tout cas  je n’ai pas vu vraiment des enfants  sur la route ».

Bon nombre de parents disent attendre seulement la semaine prochaine, le 12 septembre pour envoyer leurs enfants à l’Ecole.

D’autres parents ont confié n’être pas encore prêts financièrement pour assurer la rentrée scolaire de leurs enfants.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner