RDC: «Le vrai dialogue va commencer lorsqu’on aura réglé tous les préalables posés par le Rassemblement»

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement a réaffirmé qu’il s’en tenait à ses préalables pour «aller au véritable dialogue» en RDC, dimanche 11 septembre au Quartier général de la Monusco à Kinshasa, lors d’une rencontre avec le groupe de soutien à la facilitation du dialogue conduit par Saïd Djinnit, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies dans la région des Grands Lacs.

Au sortir de cette rencontre, Bruno Tshibala, porte-parole de l’UDPS, a indiqué à la presse que le Rassemblement ignorait les travaux du dialogue politique ouverts le 1er septembre à Kinshasa à l’initiative du président Joseph Kabila:

«Il n’y a pas de train qui a démarré quelque part. Le vrai dialogue va commencer lorsqu’on aura réglé tous les préalables posés par le Rassemblement, parce que nous nous en tenons à un véritable dialogue conformément à la résolution 2277 et à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.»

Cette plate-forme a rappelé aux membres du groupe de soutien à la facilitation du dialogue «sa position telle qu’elle est résumée dans les termes de référence qu’il a publiés récemment», a-t-il indiqué, avant de poursuivre: «Le Rassemblement tient à ses exigences, donc à ses préalables.»

Parmi ces préalables, il y a la libération de tous les prisonniers politiques et la réouverture de tous médias fermés. Le Rassemblement a aussi demandé à l’Union africaine de remplacer le facilitateur Edem Kodjo, accusé de partialité.

Relire aussi: Les assises de l’hôtel Beatrice, «une séance d’élargissement de la Majorité présidentielle», selon Martin Mukonkole

Bruno Tshibala estime qu’après cette rencontre de dimanche la balle est restée dans le camp du groupe de soutien à la facilitation pour la résolution de la crise politique qui se dessine en RDC:

«C’est une première rencontre, il y a eu un échange fructueux. Nous restons en attente de la réaction du groupe de soutien […] S’il y a évolution du côté du groupe de soutien pour nous permettre d’aller au véritable dialogue, il y aura effectivement changement de [notre] position.»

Préavis à Joseph Kabila

Par ailleurs, le second et dernier mandat du président Joseph Kabila expire le 19 décembre, selon la constitution congolaise. A la question de savoir si le Rassemblement sera toujours favorable à un dialogue après cette échéance, Bruno Tshibala a averti:

«Nous avons donné notre position en ce qui concerne le 19 septembre. C’est que le compte à rebours va commencer, parce que nous avons donné un préavis à Monsieur Kabila. Donc, au 19 septembre sachez que l’ensemble des actions qui sont prévues par le Rassemblement vont entrer en action.»

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (153)
Ebola (124)
Djugu (57)
FARDC (53)
Léopards (50)
FCC (49)
Beni (37)
Sénat (30)
Can 2019 (28)
ADF (25)
Lamuka (25)
Caf (23)
AFDC-A (23)
Monusco (21)
CAN (21)
CACH (19)