Amnesty dénonce la répression des dissidents politiques en RDC

Dans son dernier rapport rendu public le jeudi 15 septembre, l’ONG Amnesty international dénonce ce qu’elle qualifie de répression de la liberté d'expression sur fond de retard dans l’organisation des élections en République démocratique du Congo.

 

Selon le gouvernement Il n’y a pas de harcèlement ni de répression des dissidents politiques en RDC parce que la classe politique est à ce jour au dialogue politique.

 

-Comment commentez-vous cette actualité?

Invité: Mboso N'kodia Pwanga Christophe

/sites/default/files/2016-09/20160916-pa-rapport-d-amnesty-international-site.mp3

Thème lundi 19 septembre 2016.

La rentrée parlementaire en RDC  a eu lieu le jeudi 15 septembre 2016 dernier dans les deux chambres sur fond du dialogue. A l’assemblée nationale, Aubin Minaku a notamment souligné dans son discours que le dialogue reste la sagesse à laquelle le pays a recouru pour conjurer toute tentative de déstabilisation des institutions ; et tout se fera conformément à la constitution.

 

Au Sénat, le président Léon Kengo a déclaré qu’un accord politique ne manquera pas d’être signé à l’issue du dialogue. Cependant, il espère que le dialogue agira dans le cadre de ses limites étant donné que ce n’est ni un parlement, ni une assemblée constituante. Il a en outre salué  « le compromis » trouvé entre majorité et opposition sur l’ordre des élections à organiser en RDC.

 

-Comment commentez-vous cette actualité ?

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner