Bas-Uélé : plus de 1 500 infirmiers refusent de percevoir leur prime de risque

Plus de mille cinq cents infirmiers du Bas-Uélé refusent de percevoir leur prime de risque depuis le mois de janvier dernier.

Selon le syndicat national des cadres et agents des services de santé (SYNCASS), ils réclament environ 5 000 000 FC (5 132,79 USD), amputés mensuellement de leur l’enveloppe salariale.

«L’argent arrive de Kinshasa avec un montant déterminé. Arrivé à Kisangani, le montant n’est pas le même. Depuis le mois de janvier, on ne touche pas cet argent, parce qu’on a soustrait. Pour toucher à ça, nous voulons d’abord que l’on nous donne le listing original », indique son secrétaire exécutif provincial, Jean-Claude Ahendo.

Ce dernier ajoute que la majorité de ces infirmiers sont de nouvelles unités et ne vivent que de cette prime.

De son côté, le chef de division provinciale du budget, Simon Lisoya, rejette ces allégations et souligne que cette situation est la conséquence du dernier contrôle des effectifs de agents et cadres de santé.

«Les 5000 000 (5132.79 USD) étaient payés jadis aux fictifs, aux irréguliers, aux décédés que le gouvernement a décidé d’élaguer sur la liste de paye. Donc cet argent n’a pas été confisqué à Kisangani», a-t-il expliqué.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)