Assemblée nationale : une motion incidentielle bloque la motion de défiance contre She Okitundu

 

La motion incidentielle initiée par le député Fidèle Likinda a bloqué, au cours de la plénière du vendredi 17 novembre de l’Assemblée nationale, la motion de défiance initiée par le député Juvénal Munubo contre le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangère She Okitundu. Cette motion était initiée au sujet de l’invalidation des passeports semi-biométriques.

Dans sa motion incidentielle, le député du PPRD Fidèle Likinda a soutenu que  la motion de Juvénal Munubo n'a pas été bien orientée pour une matière transversale. Fidèle Likinda estime par ailleurs que le contenu de la motion de défiance a déjà été vidé et devenait sans objet. Il a demandé à la plénière de de la rejeter.

 « La motion de défiance de notre collègue était devenue inopportune. La question essentielle reposait sur le fait que le ministre ne devrait pas décider par voie de communiqué. Il y a un arrêté interministériel qui a été pris en remplacement du communiqué. En plus, le délai du communiqué courait jusqu’au mois d’octobre. Aujourd’hui, nous allons jusqu’au mois de janvier 2018. En plus on a réduit le prix du passeport pour ceux qui détiennent les passeports semi-biométriques. Dans cette motion de défiance, il y avait des questions des finances, de sécurité, de l’aviation civile, de transport. Devant les questions qui touchent à plusieurs ministères, on ne pouvait pas viser un seul ministre », se justifie Fidèle Likinda.

Une honte pour la démocratie

En réaction, Juvénal Munubo, l'auteur de la motion de défiance contre Leonard She Okitundu estime que bloquer sa motion pour une raison « infondée » est simplement « un acte honteux pour l'Assemblée nationale ». L’élu de l’UNC condamne « l'assassinat du débat démocratique » au sein de l'hémicycle par la Majorité présidentielle.

« Je viens d’entendre ici que les passeports au Congo ne sont pas de la compétence du ministre des Affaires étrangères. C’est terrible. Parce que c’est au ministère des Affaires étrangères que sont délivrés les passeports. L’action est donc bien dirigée. Ce qu’il faut constater ce qu’on ne veut pas du vrai contrôle parlementaire. C’est une honte pour l’Assemblée nationale, pour la République », dénonce l’initiateur de la motion.

Pour ce député de l’opposition, le pouvoir en place ne respecte pas la population.

« Nous avons un pouvoir qui sacrifie la population. Parce que la décision de retirer de la circulation les passeports semi-biométriques et d’imposer aux Congolais de payer les passeports biométriques sans tenir compte du pouvoir d’achat de la population, le fait de mentir à la population que si vous voulez changer un passeport semi-biométrique par un biométrique, vous allez payer 100 dollars, tout ceci prouve que ce régime ne respecte pas la population », note Juvénal Munubo.

Il avait initié cette motion après une question orale adressée à Leonard She Okitundu. Selon lui, les réponses données par le vice premier ministre et ministre des Affaires étrangères étaient insatisfaisantes.

Il a  insisté sur la nécessité de retirer cette mesure qu’il qualifiait d’inopportune. Pour lui, les passeports semi-biométriques ou électroniques ont toujours été acceptés dans l’espace Schengen.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (86)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (32)
FCC (28)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (20)
Linafoot (20)
Mazembe (19)