7sur7.cd : « Présidentielle : Le candidat FCC, quel qu’il soit, sera connu avant 12 heures »

Revue de presse du mercredi 8 août 2018.

Le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) n’est pas encore connu, alors que la Commission électorale nationale indépendante annonce qu’elle fermera les portes des Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) ce mercredi 8 août. Joseph Kabila sera lui-même candidat ou désignera-t-il quelqu’un d’autre ? c’est le sujet principal qu’aborde la presse congolaise. Elle s’intéresse aussi aux autres candidatures déposées la veille et celles qui sont annoncées.

Le candidat du Front Commun du Congo, le dauphin tant attendu quel qu’il soit, sera connu le 8 août entre minuit et 6 heures du matin, ou au plus tard avant- midi, révèle 7sur7.cd, qui cite Jean-Pierre Kambila, le directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Selon ce média, c’est la principale conclusion des consultations présidentielles entreprises il y a deux semaines avec les différents regroupements du FCC. Le chef de l’État a pris sa décision et va l’annoncer bientôt.

A cet effet, les membres du FCC ont été priés de rester en alerte générale toute la nuit de mardi à mercredi car un message allait leur être adressé par le comité stratégique du FCC comprenant le nom du dauphin et les dispositions pratiques pour l’accompagner à la CENI déposer son dossier, ajoute le média en ligne.

Les Congolais devront donc encore patienter avant de savoir qui sera le candidat de la famille politique du chef de l’État malgré une réunion annoncée comme décisive hier mardi, complète Cas-info.ca, qui renseigne aussi qu’à Kingakati où le nom du dauphin devrait être connu, Joseph Kabila a tenu un discours au cours duquel il n’a pas fait allusion à son avenir politique.

Ce qui fait dire au journal Le Potentiel que « les principaux ténors du Front commun pour le Congo (FCC) n’étaient pas parvenus à un compromis autour de l’oiseau rare ».

Empruntant la métaphore sportive, le tabloïd annonce que le FCC va aujourd’hui à Kingakati livrer la séance de tirs au but. Le tournoi étant à élimination directe, le FCC se trouve dans l’impératif de livrer ce mercredi 8 août le nom de son candidat à la présidentielle. Il a le choix entre Joseph Kabila, son autorité morale, ou quelqu’un d’autre, autrement dit un dauphin.

En attendant de connaitre le nom du dauphin, les ténors de la majorité derrière Joseph Kabila, apaise L’Avenir.

Après la rencontre de Kingakati (ferme présidentielle de Joseph Kabila où il a réuni les membres du FCC), Aubin Minaku, dont le nom est cité comme Dauphin a réaffirmé sa « loyauté à Joseph Kabila », et a indiqué que « la gestion de l’Etat est une affaire sérieuse pour la laisser aux amateurs inexpérimentés », a poursuivi le quotidien.

Les anciens premiers ministres

En dehors du candidat du FCC, d’autres candidatures sont aussi annoncées pour la présidentielle, parmi les anciens premiers ministres et autres acteurs politiques congolais, indique La Prospérité qui pense que « la bataille sera rude. »

Samy Badibanga, ancien Premier ministre va déposer sa candidature ce mercredi à la présidentielle. « Né sur les terres de ses ancêtres à Kinshasa, le 12 septembre 1962, un ex-conseiller spécial d’Etienne Tshisekedi, 2009-2011, élu député de Kinshasa à Mont-Amba, membre de la Commission des ressources naturelles de l’Assemblée nationale, 2011, et leader des Progressistes, il l’un de ceux qui maîtrisent bien les rouages de la politique, depuis des temps des tribuns, tels que Frédéric Kibassa et consorts… », décrit le quotidien.

Un autre ancien Premier ministre qui se lance dans la course, c’est Adolphe Muzito, avise Forum des As, qui le présente « comme ce bon vin qu’on sert à la fin ».

Le média précise : le premier ministre honoraire n’y va pas sous la casquette du Parti lumumbiste unifié (PALU). Bien au contraire. Adolphe Muzito dépose sa candidature sous la bannière du « Nouvel Elan » : plateforme électorale qui porte la candidature du « père des tribunes et de l’initiateur de l’Université populaire. »

Qui alors pour le PALU à la présidentielle? La base jette son dévolu sur Antoine Gizenga, révèle L’Avenir.

Unanimement, toute la base témoigne qu’il est seul à avoir réuni tous les critères susceptibles de briguer la magistrature suprême. Et cette base témoigne au même moment sa fidélité vis-à-vis du Secrétaire général et chef du parti, le patriarche Antoine Gizenga, relève le journal.

Et sur la liste de ceux qui ont déjà fait acte de candidature, Félix Tshisekedi est devenu le 9ème à faire parvenir son dossier à la CENI pour concourir à la présidentielle de décembre prochain., écrit Actualité.cd

Bien avant lui, c’était un « journée terrible chez Kabila » avec le dépôt de la candidature à la présidentielle de Kin-Kiey Mulumba contre l’avis de sa famille politique, analyse Politico.cd

Chantre attitré du Kabilisme et d’un troisième mandat pour le président congolais, il sonne la première surprise et dénonce par ailleurs l’élargissement « mathématique » de la majorité autour du président Kabila car, dit-il, cela « pose la question de crédibilité de l’offre et de cohésion ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (106)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (19)
Opposition (18)