Mbuji-Mayi : manifestation des agents de la SCPT contre une décision du parquet général

Les agents et cadres de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) sont descendus lundi 14 octobre dans la rue dans les rues de Mbuji-Mayi pour réclamer trois véhicules et les équipements de maintenance saisis par le parquet général depuis le mois de juin dernier, juste après la fin des travaux d’installation de la fibre optique au Kasaï-Oriental. Ces travaux avaient été réalisés par l’entreprise chinoise China International Technology Company (CITCC). Le procureur général explique de son côté qu’aucun accord n’a été signé entre l’entreprise chinoise et la SCPT sur la remise de ces équipements à la SCPT.

Près d’une cinquantaine d’agents et cadres de la Société congolaise des postes et télécommunications ont manifesté sur les grandes artères de la ville de Mbuji-Mayi depuis la mi-journée jusqu’en début d’après-midi. Leur marche est partie du siège de leur entreprise sur l’avenue Inga jusqu’au gouvernorat de province, en passant par l’avenue Kasengulu et le Boulevard Laurent Désiré Kabila. Les manifestants ont été reçus par le gouverneur de province.

« Il n’y a pas une plainte des Chinois. Mais, on voit que le parquet a une mauvaise volonté, mais aussi une mauvaise intention comme s’il voulait s’accaparer de ces biens-là. Et pourtant, le travail est là ! Le chef de l’Etat est en train de prôner le système du numérique, qui a pour socle la fibre optique. On est bloqué, on ne (peut) pas travailler », a expliqué Célestin Mukala, vice-président de la délégation syndicale.

Contacté par Radio Okapi, le procureur général, Romialde Mpungwe, a rejeté ces accusations. Selon lui, aucun accord n’avait été signé entre la SCPT et l’entreprise chinoise portant remise de ces engins à la SCPT.

« Nous ne pouvons remettre ces véhicules que lorsqu’on aura interrogé l’autre partie, la société chinoise, qui ne s’est pas encore présentée. Si on interroge la société chinoise, son représentant confirme que ces véhicules reviennent de droit à la poste, nous les remettons à la poste. Il n’y a pas de problème ! », a assuré Romialde Mpungwe.

Selon des sources proches de la SCPT, quelques coupures de la fibre optique sont déjà signalées et nécessitent une réparation sur la ligne Mbuji-Mayi- Kabeya-Kamwanga, Mbuji-Mayi-Luputa à plus ou moins 170 km de Mbuji-Mayi.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner