Pour André Lite, « bruler les effigies de Joseph Kabila et Félix Tshisekedi constitue un frein au processus démocratique »

Les actes posés par certains militants de l’UDPS et du PPRD qui ont brûlé les effigies du président Tshisekedi et du président honoraire Joseph Kabila à Kinshasa, Kolwezi et Kasumbalesa constituent un frein au processus démocratique en cours en RDC, affirme André Lite, ministre des Droits humains. Il l’a déclaré au cours d’une conférence de presse organisée dimanche 10 novembre à Kinshasa.

Pour lui, ce sont des actes d’intolérances politiques. Il appelle à la cessation immédiate de ces pratiques et promet des poursuites contre les personnes impliquées dans ces actes de sabotage.

« Ce sont des faits que j’ai commencé à documenter. Pour ces genres des faits nous seront intraitables. Et des gens doivent savoir que le moment, ils seront appelés à rendre compte », promet André Lite.

Vous pouvez l’écouter dans cet extrait :

/sites/default/files/2019-11/06._11112019-p-f-kinandre_lite_ministre_droits_humains.mp3

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner