Coronavirus en RDC : l'UNICEF craint la réticence des parents pour vacciner les enfants contre la rougeole


Dans un communiqué publié lundi 27 avril à Kinshasa, l'UNICEF a exprimé son inquiétude du fait que le nombre de cas COVID-19 continue d'augmenter en République démocratique du Congo (RDC) et que des milliers d'enfants risquent de ne pas recevoir des vaccins qui sauvent des vies.

"Bien que les enfants aient été largement épargnés par l'impact direct du virus, ils seront certainement affectés par les réticences de leur famille à se faire soigner dans les centres de santé", note ce communiqué. 

L'UNICEF estime que les parents doivent maintenant peser le risque de s'exposer et d'exposer leurs enfants au virus contre les avantages de vacciner leurs enfants à temps.

"La pandémie de Covid-19 nous rappelle cruellement à quelle vitesse une épidémie peut se propager sans vaccin pour protéger les personnes et les communautés. C'est pourquoi c’est maintenant plus que jamais important de garantir que les services de santé essentiels, y compris les vaccinations de routine, demeurent protégés pendant la pandémie, afin de minimiser le risque de propagation de la maladie et les pertes de vies humaines", a déclaré Xavier Crespin, chef de la santé de l'UNICEF en RDC, cité dans ce communiqué.
 

Pour l'UNICEF, dans la province du Nord-Kivu, par exemple, où plus de 3 000 cas de rougeole ont été signalés depuis le 1er janvier 2020, l'organisme soutient le gouvernement avec des fournitures de vaccins et des équipements de protection pour continuer les activités d'immunisation. En Ituri, une campagne de vaccination est actuellement en cours pour vacciner contre la rougeole plus de 53 000 enfants de 6 à 59 mois.
 

Par ailleurs, l'UNICEF avertit que le nombre d'enfants non vaccinés pourra augmenter au cours des prochains mois, car certains parents pourraient éviter ou retarder de se rendre dans des centres de santé ou parce que les services de santé sont déjà surchargés face au COVID-19. Cela pourrait entraîner des flambées de maladies évitables par la vaccination, dont certaines sont beaucoup plus graves pour les enfants que le COVID-19.
 

Dans ce contexte, il est d'une importance vitale que les services de vaccination essentiels soient protégés, afin que les progrès réalisés dans la lutte contre les

maladies évitables par la vaccination soient maintenus. Cela inclut l'envoi de vaccins essentiels pour vacciner les enfants et assurer le financement des activités de vaccination.
 

L'UNICEF appelle enfin le gouvernement de la RDC à poursuivre les services de vaccination de routine dans la mesure du possible, tout en assurant la sécurité des parents et des travailleurs de la santé, et à commencer dès maintenant une planification rigoureuse pour intensifier les programmes de vaccination une fois que la pandémie est sous contrôle, afin d'éviter l'apparition de maladies évitables grâce à la vaccination.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner