Mbandaka : la police disperse une manifestation des taximen-moto avec des lacrymogènes


La Police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une centaine des conducteurs des taxi-motos au centre-ville de Mbandaka.
Les manifestants ont commencé leur mouvement chez le président de l’assemblée provinciale, à Mbandaka II, avant de livrer un concert des klaxons le long de l'avenue Bonsomi au centre-ville. 

Ces "wewa" s'insurgeaient contre les tracasseries policières et l’interpellation de ceux qui transportent plus d'un passager sur leurs engins.

"Je regrette, le Coronavirus n'a pas été importé par des taxi-motos en RDC ! Au marché c'est plein des gens ; à la banque lors de la paie, il y a étouffement des gens ; à l’audience des kulunas, il y a foule des gens, les autorités eux-mêmes transportent 5, 10, 20 personnes dans leurs jeeps. Sommes-nous une ressources des policiers ? Quand tu paies 5 000 FC, ils te laissent, est-ce là l’immunité au Coronavirus ?", s'est indigné un taximan-moto qui a requis l'anonymat.

Malgré cette indignation, Jean-Paul Kayembe de la Nouvelle Société civile a condamné la perturbation de l'ordre public.

Le responsable de la police n'a pas voulu commenter sur ce sujet. Mais, le maire de la ville de Mbandaka, Didi Edada, pour sa part, a appelé toute la population sans exception au respect des gestes- barrières pour éviter la propagation de cette pandémie.

Aucun blessé n'a été signalé lors de cette manifestation, mais il y a eu quelques interpellations, selon les temoins.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner