Kwilu : la société civile d’idiofa dénonce l’insécurité grandissante

La criminalité juvénile bat son plein dans le territoire d’Idiofa, en province du Kwilu, a déclaré jeudi 11juin le coordonnateur territorial de la société civile locale, Bels Eleng Jean-Marie. Selon lui, les jeunes gens, réunis en groupes appelés communément « bases », commettent beaucoup d’actes de vandalisme et troublent la quiétude de paisibles citoyens. Il propose la destruction de toutes ces « bases » et l’arrestation de tous ces inciviques qui commettent différents crimes en inquiétant la population.

Me Bels Eleng Jean-Marie témoigne que ces jeunes vont bruler des maisons, ils s’attaquent aux jeunes filles et commettent beaucoup de crimes : 

« La nui, c’est difficile de se promener à Idiofa. Ils confisquent l’argent, des bijoux, des téléphones. Donc, c’est déjà une insécurité grandissante ici dans la commune rurale d’Idiofa, à cause de ce phénomène base. Et je vais même dire plus loin dans les villages, ils égorgent les gens, ils tuent en plein jour, le banditisme vraiment la criminalité un peu accrue ici à Idiofa ».

Il propose quelques pistes de solutions pour mettre fin à ce phénomène, qui trouble la quiétude de paisibles citoyens :

- Détruire toutes ces bases-là ;

- Arrêter tous ces jeunes gens, les déférer devant la loi ;

- Arrêter et traduire en justice tous les propriétaires qui attribuent leurs maisons en location à ces jeunes gens.

Le bourgmestre de cette commune rurale, Ignace Capitene, confirme cette information et condamne ces jeunes gens. Il invite la police à assumer ses responsabilités.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner