Le potentiel : « Goma : l'opposition demande à Tshisekedi de proposer son plan de restructuration de la CENI »

Revue de presse de ce mardi 14 juillet 2020

Les journaux de ce mardi reviennent largement sr les manifestations organisées lundi 13 juillet 20 par la plateforme politique de l’opposition Lamuka.

Le potentiel indique qu’à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, les membres de l’opposition ont marché lundi 13 juillet pour dire non à l'entérinement de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et s'opposer aux propositions de lois Minaku-Sakata qui visent la réforme du secteur judiciaire en RDC. Et au terme de cette manifestation, ils ont déposé un mémorandum dans lequel on peut lire ce qui suit : « Si le président de la République ne s'implique pas personnellement pour réformer la Ceni et que Ronsard Malonda se maintienne comme président de cette centrale électorale, ça va légitimer la thèse selon laquelle il serait le fruit de la fraude électorale de 2018 ».

Dans un mémo déposé entre les mains du vice-gouverneur du Nord-Kivu, les signataires demandent également le démantèlement de la coalition FCC-CACH et la poursuite des auteurs de représailles des marches pacifiques.

7sur7.cd revient pour sa part sur l’appelle de JP Bemba a un consensus autour de la désignation du président de la CENI.

C'était à l'issue de la marche de la coalition LAMUKA contre la désignation de Ronsard Malonda comme président de la centrale électorale, organisée à travers le pays. 

Le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba, a appelé ce lundi 13 juillet 2020 à un consensus autour de la désignation de nouveaux animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

« C'est simplement respecter ce que la loi exige au niveau de la CENI, c'est-à-dire un consensus. Le consensus n'a jamais été obtenu, ça s'est fait de manière cavalière. Je crois que tout le monde avait vu les images et entendu parler de la manière dont les choses se sont passées », a déclaré JP Bemba devant la presse note 7sur7.cd 

Dans sa livraison de lundi 13 juillet, le magazine d’actualités africaines Jeune Afrique revient également sur la marche de la plateforme Lamuka et surtout de la démonstration de Kinshasa chapeautée par Jean Pierre Bemba .

« RDC : Jean-Pierre Bemba salue le « bilan positif » de la marche contre le nouveau président de la Ceni », écrit Jeune Afrique. D’après le magazine, « des milliers de personnes se sont rassemblées lundi à Kinshasa pour une marche interdite par les autorités contre le choix d’un nouveau président de la Commission électorale, quatre jours après des affrontements qui ont fait cinq morts. Jean-Pierre Bemba, seul leader de la coalition Lamuka à s’être joint aux manifestants, s’est félicité de l’ampleur de la mobilisation.

« Bilan positif », pour Jean-Pierre Bemba, poursuit Jeune Afrique

« De manière pacifique, nous disons non à la désignation frauduleuse, non consensuelle et non transparente des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante », a déclaré Jean-Pierre Bemba, seul leader de la coalition Lamuka à s’être joint aux manifestants, lors d’un court point presse face à une poignée de journalistes. « Je pense que le bilan est positif. Je n’ai pas entendu parler des blessés, de morts ou de pillages. Je m’en réjouis, et je remercie la population », a-t-il ajouté.

« Un grand merci pour votre forte mobilisation. Unis et déterminés nous ferons basculer les décisions pernicieuses et arbitraires à l’encontre de la volonté du peuple », a par ailleurs écrit Jean-Pierre Bemba dans un tweet, adressant par ailleurs des remerciements à la police pour « avoir encadré les manifestants tout au long de la marche », rapporte Jeune Afrique.

Enfin, Dépêche.cd informe sur la  marche du FCC  projetée mardi 14 juillet mais pour laquelle Gentiny Ngobila a dit NON.

« Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila n’a pas pris acte de la marche de soutien aux institutions de République du Front commun pour le Congo FCC, prévue le mardi 14 juillet », souligne Dépêche.cd

Gentiny Ngobila a fait savoir au comité d’organisation de cette activité, conduit par Ngoy Kasanji qu’il était dans l’impossibilité d’organiser cette marche vu l’état d’urgence sanitaire décrété par le Chef de l’Etat.

Du côté du FCC, Ngoy Kasanji s’est incliné à la mesure de l’autorité urbaine et a annoncé le report de la marche pour une date ultérieure. Il a  tout de même tenu à rassurer que cette marche aura bel et bien lieu et le FCC attend également des garanties sécuritaires, indique Dépêche.cd

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner