Journée internationale Mandela sur fond de COVID-19 : Antonio Guterres appelle à l’unité et à la solidarité

A l’occasion de la célébration internationale Mandela, samedi 18 juillet, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelle les chefs d’Etat de gouvernement « à saisir l’importance fondamentale d’être unis et solidaires ».

« Nous célébrons cette Journée à l’heure où la pandémie du COVID-19 met en danger toutes les populations à travers le monde, et en particulier les plus vulnérables. Face à ces vulnérabilités, les chefs d’État et de gouvernement doivent saisir l’importance fondamentale d’être unis et solidaires », conseille M. Guterres.

Selon lui, la COVID-19 met au jour de profondes inégalités et il faudrait « lutter contre cette pandémie de l’inégalité en adoptant un nouveau contrat social, pour une ère nouvelle. »

« Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons lutter contre la menace commune que représente le COVID-19 et nous relever, plus forts, après la crise. C’est donc l’occasion de souligner combien il importe de travailler ensemble – gouvernements et citoyens – pour construire un monde pacifique, durable et équitable », affirme Antonio Guterres.

Le secrétaire général de l’ONU rappelle que chaque année, à l’occasion de l’anniversaire de Nelson Mandela, « nous rendons hommage à un homme hors du commun, champion mondial de l’égalité, de la dignité et de la solidarité. »

« Madiba était une immense figure morale du XXème siècle, dont l’héritage intemporel continue, aujourd’hui encore, de nous inspirer », déclare-t-il.

La Journée internationale Nelson Mandela est placée en 2020 sous le thème « Agir, pour susciter le changement ».

75 ans de l'ONU

Alors que l’Organisation des Nations unies célèbre son soixante-quinzième anniversaire en cette période de fragilité, « nous réfléchissons à la vie et à l’œuvre de Nelson Mandela, qui a incarné les plus hautes valeurs des Nations Unies et dont l’action a suscité le changement. »

« Détenu, pendant de nombreuses années, pour ses opinions, Madiba n’en a pas moins conservé sa dignité, ne renonçant jamais à ses idéaux. Que son exemple incite les gouvernements qui détiennent des personnes pour leurs opinions, à les libérer », ajoute M. Guterres.

Pour le patron de l’ONU, il ne devrait pas y avoir de prisonniers d’opinion au XXIème siècle.

Nelson Mandela nous a rappelé que, « tant que la pauvreté, l’injustice et les inégalités flagrantes persisteront dans notre monde, nul d’entre nous ne connaîtra de véritable repos ».

« En cette Journée Mandela, souvenons-nous que nous pouvons, et devons, participer à la quête d’un avenir meilleur, fait de dignité et de prospérité pour tous, où chacune et chacun ait ses chances, sur une planète saine », conclut Antonio Guterres.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner