L’Unesco et l’impact du coronavirus sur l’alphabétisation

Actualité

Sur les 128 échantillons testés dimanche 6 septembre, le comité multisectoriel de la riposte à la pandémie du coronavirus en RDC, a confirmé 23 nouveaux cas dont 13 à Kinshasa, 5 au Nord-Kivu, 3 dans le Haut-Katanga et 2 à la Tshopo.

Aucun décès supplémentaire parmi les cas confirmés n'est rapporté pour la même journée. Mais 12 nouvelles personnes dont 9 à Kinshasa et 3 au Nord-Kivu sont déclarées guéries.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 10.233, dont 10.232 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 260 décès  (259 cas confirmés et 1 cas probable) et 9.451 personnes guéries.

Les 18 provinces actuellement touchées sont : Kinshasa :  8.010 cas ; Nord-Kivu    : 813 cas ; Kongo Central :    452 cas ; Haut-Katanga : 323 cas ; Sud-Kivu  : 301 cas ; Ituri :  115 cas ; Lualaba : 94 cas ; Haut Uélé : 53 cas ; Tshopo : 30 cas ; Nord-Ubangi : 16 cas ; Equateur : 8 cas ; Kwilu : 6 cas ; Sud-Ubangi : 6 cas ; Haut-Lomami :  1 cas;  Kasaï : 1 cas ; Kasaï Central : 1 cas ; Kwango : 1 cas ; Tshuapa : 1 cas.

Autres nouvelles

*La propagation des cas de Covid-19 devient de plus en plus inquiétante au Nord-Kivu. Une équipe d’experts au niveau national a été dépêchée depuis le 28 août en appui à celle de la Division provinciale de la santé pour comprendre les causes de la montée de la pandémie du coronavirus au Nord-Kivu qui compte 72 prestataires de santé, soit 9,8% par rapport au cumul de toute la province.

*Inquiétude au Nord-Kivu, satisfaction au Kasaï Central, où d’anciens finalistes de l’Institut Lumière des Nations de l’Eglise Orthodoxe Grecque, ont remis des kits de protection contre le coronavirus aux élèves de cet établissement qui participent aux épreuves de l’examen d’Etat 2019-2020. C’est à Kananga, chef-lieu de la province. Outre les masques de protection, les anciens finalistes de l’Institut Lumière des Nations ont aussi offert à la direction de cette école des kits de lavage de mains et du gel hydroalcoolique en prévision de la prochaine rentrée des classes.

*Enfin, sur le plan international, les chercheurs ont retenu, en début de semaine, quatre groupes de pays en fonction de l’évolution de leurs courbes épidémiologiques du coronavirus. Trente-sept sont classés dans la catégorie des pays qui connaissent une deuxième vague de la pandémie, 28 sont dans la phase ascendante, 66 dans la phase descendante alors que treize ont la maitrise de la pandémie. La RDC est classée dans la troisième catégorie, celle de la phase descendante.

Question

Je suis atteinte d’une COVID-19 confirmée ou présumée et je suis trop malade pour allaiter directement mon enfant. Que puis-je faire ?

Si vous êtes trop malade pour allaiter votre enfant à cause de la COVID-19 ou d’autres complications, un soutien devra vous être apporté pour que vous puissiez nourrir votre enfant avec du lait maternel en toute sécurité, selon les moyens réalisables, disponibles et acceptables pour vous, notamment :

En tirant votre lait.
En utilisant le lait maternel d’une donneuse. 

S’il vous est impossible d’exprimer votre lait ou d’utiliser le lait maternel d’une donneuse, envisager de recourir à une nourrice (une autre femme allaite l'enfant) ou à une préparation pour nourrissons, en prenant les mesures nécessaires pour garantir la faisabilité, la bonne préparation, la sécurité et la pérennité de cette solution.

Action de partenaire

Le 8 septembre de chaque année, le monde célèbre la Journée internationale de l’alphabétisation. En prévision de cet événement qui tombe ce jour, une table ronde a été organisée la veille dans le cadre du partenariat entre l’Unesco et le gouvernement, autour de l’alphabétisation et le coronavirus. Le partenaire de cette édition est le Représentant de l’Unesco en RDC, Jean-Pierre Ilboudo.

Excellente écoute :

/sites/default/files/2020-09/07092020-p-f-coronaweb.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner