Sud-Kivu : les frais des tests Covid supprimés

Actualité

*Covid-19 en République démocratique du Congo, nous revenons sur quelques nouvelles de la semaine. Au Sud-Kivu, le gouvernement provincial a supprimé le paiement des frais de test Covid-19. La décision a été prise lors de la réunion du conseil provincial de sécurité tenue vendredi 15 juillet 2022 à Bukavu, il y a une semaine donc. Décision qui a fait suite à l’évaluation de l’évolution de la pandémie dans cette province et soulagé les voyageurs qui se plaignaient de la hausse du prix des tests anti-Covid au niveau de différentes frontières, notamment avec le Rwanda et le Burundi. Cependant, le test anti-Covid-19 demeure pour tous les voyageurs devant se rendre dans d’autres provinces par avion. Il est fixé à 30 dollars et est obligatoire, sauf pour les personnes complètement vaccinées.

**Autre nouvelle de la semaine, elle concerne le personnel du système onusien en RDC dans le volet vaccination anti-Covid-19. L’équipe Onusienne locale de déploiement de la vaccination s’était est vu offrir des doses de vaccins supplémentaires de Johnson Johnson, administré en dose unique. Des doses fournies par le programme de vaccination contre le Covid-19 du système des Nations unies au siège de l’ONU, à New York. Afin d’assurer une disponibilité suffisante et proportionnelle des doses, tous les membres du personnel des entités de l’ONU et des organisations parrainées en République démocratique du Congo ont été encouragés à exprimer leur intérêt à recevoir ce vaccin.

***Enfin, une nouvelle nous de la France. Selon les médias de ce pays, Le Monde et AFP, de multiples témoignages évoquent des anomalies du cycle des règles après une vaccination contre le Covid. Mais les autorités sanitaires françaises n’ont, pour l’heure, pas établi de lien de cause à effet, rapportent les mêmes médias. Cependant, les femmes concernées par des troubles menstruels apparus après la vaccination contre le Covid-19 sont invitées à se manifester, en faisant leurs déclarations sur le portail du ministère de la santé.

Question 

En tant que fumeur, suis-je susceptible d’avoir des symptômes plus graves en cas d’infection ?

Réponse de l’OMS/ Le tabac altère la fonction pulmonaire et le Covid-19 s’attaque principalement aux poumons. Le tabagisme est également un facteur de risque connu de maladies graves dues à de nombreuses infections respiratoires, y compris les coronavirus SRAS. Le tabagisme altère également le système immunitaire et des études antérieures ont établi que le tabagisme était lié à des issues moins favorables pour les personnes atteintes de tuberculose ou de pneumonie. Selon les données, les fumeurs risquent davantage de contracter une forme plus grave de Covid-19, d’être hospitalisés dans une unité de soins intensifs ou d’en mourir, par rapport aux personnes qui n’ont jamais fumé. Par ailleurs, les formes graves de Covid-19 ou les décès dus à la maladie sont plus fréquents chez les personnes atteintes de comorbidités liées au tabagisme, notamment la bronchopneumopathie chronique obstructive, le cancer du poumon et les maladies cardiovasculaires.

Action de partenaire

Nous avons été au vaccinodrome de la place Victoire, à Matonge. Suivez le gestionnaire du site, l’épidémiologiste Richard Matata

Promo

Retrouvez « Coronavirus, parlons-en » sur Vodacom : composez le 42502, puis, menu 3 pour Radio Okapi, puis menu 4. Dix appels gratuits par mois au 42502

Excellente écoute :

/sites/default/files/2022-07/220722-p-f-corona-00-web.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner