Des aliments pour booster l’immunité face au coronavirus, selon le nutritionniste Ficam Kalenda

Autres nouvelles

*Bonjour à tous et à toutes. Ouvrons cette page de nouvelles par la campagne de dépistage massif annoncée à Kinshasa pour le diabète et l’hypertension artérielle dans le cadre de la riposte contre le coronavirus. Cette campagne durera trois mois et ira du 22 septembre au 22 décembre 2020. Elle se tiendra à l’initiative du Programme national de lutte contre le diabète (PNLD) et du Programme national de lutte contre les maladies cardio-vasculaires, en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Objectif de ce dépistage est de réduire la mortalité liée à la pandémie en RDC.

*Et restons dans ce volet de mortalité liée au Covid-19, selon l’Agence congolaise de presse (ACP), citant l’OMS, 85% de décès en République démocratique du Congo sont dus aux maladies non transmissibles. Parmi ces maladies, la source cite l’hypertension, le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’asthme.

*« Je suis-là pour réponde à la vision du Chef de l’Etat, chercher des solutions locales aux problèmes locaux ». Déclaration du docteur Jérôme Munyangi au Maniema où il est arrivé le mardi 15 septembre sur invitation des autorités de cette province pour appuyer techniquement l’équipe locale de la riposte contre le coronavirus et poursuivre ses recherches dans la lutte contre d’autres maladies.

*Dans le monde, les pays riches ont réservé la moitié des futures doses de vaccins anti-Covid-19. Selon l’ONG internationale Oxfam qui a fait cette révélation, ces pays ont pré acheté la moitié des futures doses de vaccin auprès de multiples fabriquants. Il s’agit notamment des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de l’Union européenne et du Japon. La logique de ces pays riches qui représentent 13% de la population mondiale, est de s’approvisionner par précaution auprès de ces fabriquants concurrents dans l’espoir qu’au moins l’un de leurs vaccins se révèle efficace.

Question

Revenons encore aujourd’hui à la question de la veille : 

C’est juste, savoir si, après le traitement, le malade, qui est déjà guéri, va ressentir quelques effets. Parce que, moi personnellement, après mon traitement du coronavirus, je ressens quelques effets, lorsque je mange par exemple, quand je suis rassasié, je respire difficilement. Et, quelquefois, même lorsque je bois beaucoup d’eau, je respire difficilement. Et quelques fois aussi, sans pour autant manger, sans pour autant boire, il m’arrive de passer au moins, dix à quinze minutes, où je peux respirer, en tout cas, difficilement, mais après, ça revient à la normale. Je veux savoir si, peut-être après le traitement, il y a des effets secondaires. Je suis sorti du traitement il y a de cela trois mois et demi. » 

Réponse du Dr.  Michel Muvudi

Action de partenaire

Il y a une semaine, le ministre de la Recherche scientifique a lancé une campagne de promotion de bonnes habitudes alimentaires et de la consommation des plantes médicinales pour booster l’immunité face à la maladie à coronavirus. Le partenaire d’aujourd’hui est chercheur en nutrithérapie, spécialiste en santé publique et politique nutritionnelle et promoteur du Centre de communication Santé par les aliments (COMSA), situé dans la commune de Kasa-Vuvu à Kinshasa, M. Ficam Kalenda salue cette initiative et énumère quelques aliments indispensables à la santé humaine dans le cadre de la riposte anti-Covid-19.

 Excellente écoute

/sites/default/files/2020-09/180920-p-f-covidbonweb_0.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner