Nord-Kivu : la situation sécuritaire à Pinga reste calme mais imprévisible, selon une délégation mixte


La situation sécuritaire à Pinga, en territoire de Walikale, reste calme mais imprévisible, et les besoins humanitaires sont énormes et multisectoriels. C’est ce qu’a constaté une délégation mixte Ambassade du Royaume-Uni, Banque mondiale, PNUD et MONUSCO en visite jeudi 5 novembre dans cette cité.

Cette délégation qui était conduite par le représentant spécial adjoint de la MONUSCO, David Gresly, avait pour objectif d'évaluer ce qui peut être fait pour contribuer au retour de la paix dans la cité et ses alentours.

Au cours de cette visite, les autorités locales ainsi que la population à travers la société civile, ont exprimé devant la délégation des préoccupations sécuritaires, sociales et de développement, qui les empêchent de reprendre la vie normale.


Le fonctionnaire délégué du gouverneur à Pinga-Bushimo, Nsirire Bahula Thierry, a évoqué le problème de désarmement et encadrement de la jeunesse dans la région qui les préoccupent :

" Après la démobilisation, nous proposons aux autorités provinciales, avec la MONUSCO et les ambassadeurs, de créer les emplois ici aux jeunes, par exemple l’agriculture pérenne pour cultiver le cacao, le thé ; nous produisons de l’huile, l’agriculture peut nous aider à encadrer la jeunesse".

Pour sa part, David Gresly a reconnu que l’insécurité et l’enclavement restent des défis majeurs qui rendent difficile toute intervention militaire, humanitaire et même l’accès aux services publics :

 "Nous sommes venus avec des personnes importantes, surtout de la Brande brétagne qui sont là, pour examiner ce qu’ils peuvent contribuer à ramener la paix ici à Pinga et aux alentours et partout dans le petit Nord. Cette zone reste enclavée et empêche l’accès à la sécurité, pour l’assistance humanitaire pour le développement. Il y a toujours manque des services de l’Etat comme les écoles et pour la santé. Donc, il y a beaucoup de choses à faire pour un retour à la vie normale ici".

La délégation a eu un briefing de la situation militaire de la région avec le commandant des casques bleus indiens de la MONUSCO basés à Pinga, mais aussi avec certaines ONG humanitaire présentes. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner