Nord- Kivu : les groupes armés multiplient les exactions contre les civiles à Kinyana

La situation sécuritaire se détériore de plus en plus dans la région de Kitchanga et ses environs en groupement Bashali Mokoto, dans la provincedu Nord-Kivu. Selon la société civile  locale, les éléments de Nyatura Bazungu multiplient des exactions contre les civiles. Ils se livrent aux pillages et exigent des taxes parallèles. Les habitants ne disposant pas de jetons, comme preuve de paiement, se font copieusement tabassés et soumis à toute sorte d’abus. Cette situation pousse la population à fuir le village Kinyana, localité Lukweti pour se réfugier ailleurs. 

 D’après la société civile de la chefferie de Bashali, les habitants n’en peuvent plus. Ils subissent au quotidien plusieurs attaques suivies du pillage de leurs biens par les assaillants Nyatura. 

Ces attaques se soldent toujours par des blessés et des assassinats.

 Des témoins racontent qu'il est difficile de se déplacer d’un village à un autre à cause des barrières où ces rebelles font payer de l’argent y compris le payement des jetons obligatoires pour chaque ménage dans le village Kinyana. 

Les mêmes sources rapportent que depuis samedi,  six incidents sécuritaires ont été enregistrés. Selon la société civile, la population a trouvé refuge vers Kahira, Kibarizo et Lukweti où c’est plus ou moins sécurisé. 

Cette structure ajoute que, ces derniers temps, il est difficile de voyager sur l’axe Kalembe-Mpeti-Pinga à cause de la présence des groupes armés qui s’affrontent entre-eux régulièrement. 

Elle demande l’implication des autorités à tous les niveaux. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner