Lubumbashi : déploiement de nombreux éléments de la garde républicaine


De nombreux éléments de la garde républicaine ont été aperçus dimanche 21 février dans la ville de Lubumbashi (Haut-Katanga), a constaté le reporter de Radio Okapi. Une présence qui a suscité plusieurs interrogations chez la plupart des Lushois.   

Pour les uns, ces commandos sont venus mettre fin aux velléités des miliciens qui veulent toujours attaquer la ville. Pour les autres, ils sont venus simplement pour renforcer la sécurité dans la ville et prévenir les incidents du genre de ceux de dimanche 13 février qui ont vu les miliciens attaquer deux dépôts d’armements de l’armée.   

Un nouvel élément sonore posté dans les réseaux sociaux annonçant l’attaque de la ville de Lubumbashi ce dimanche matin par les miliciens a fait frémir plusieurs personnes. Ceci intervient juste une semaine après l’attaque des dépôts d’armement du camp Kimbembe et Kibati par les miliciens.
La ville de Lubumbashi s’est plutôt réveillée dimanche dans le calme et tout le monde vaquait à ses occupations comme à l’accoutumée. Cependant, au cours de la journée, la population était surprise de voir une longue file des militaires de la garde républicaine bien armée marchant à la queue leu leu, arpentant plusieurs artères de la ville jusqu’au quartier présidentiel sur l’avenue Kamanyola, dans la commune de Lubumbashi.

 D’après la presse militaire, il s’agit d’un régiment de 1 800 commandos de la garde républicaine venus directement de Kinshasa en appui aux unités de la ville pour parer à toute éventuelle attaque  et restaurer la paix selon le vœu du président de la république. 

A cet effet, la garde républicaine sollicite la collaboration de la population pour dénoncer tous les inciviques qui tenteraient de semer le désordre.  

Une centaine d’éléments de la garde républicaine qui était en détachement à la ferme de Kashamata, une propriété privée du sénateur à vie Joseph Kabila, a été relevée et remplacée samedi 20 février par des policiers conformément aux instructions de la hiérarchie de la police. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner