Ituri : la société civile demande à l'entreprise minière MGM de quitter Mongwalu

Les jeunes leaders de l’Ituri et la société civile de Mongwalu ont exigé mercredi 17 mars le départ de l’entreprise minière Mongwalu Gold Mining (MGM). Dans leur requête adressée au ministre provincial des mines, ces structures demandent au gouvernement de retirer la licence d’exploitation de l’or à cette compagnie qui, selon elles, a failli à ses obligations vis-à-vis de la population locale. Selon toujours ces structures, l'entreprise minière n'a pas réussi à lutter contre le chômage. Elle n'a pas réhabilité le tronçon Bunia-Mongwalu et mené d’autres actions d’intérêts communautaires.  

 Dans leurs déclarations, les jeunes leaders disent accorder deux mois à cette société pour fermer ses portes, car elle n’apporte rien à la province, surtout à la population locale. Ils l’accusent notamment de n’avoir pas créer les emplois. Le coordonnateur de cette structure, Christian Shauri, estime qu’il est inconcevable que cette société continue à extraire des ressources pendant que la population croupit dans la misère :  

   « Nous avons besoin de bénéficier de richesses dont regorge notre province. On ne doit pas se dire que nous avons des richesses qui sont au bénéfice d’autres personnes. Pour nous, c’est une entreprise inutile, et que donc nous n’allons pas accepter qu’il y ait un vice de procédure. Nous disons que le pouvoir appartient au peuple. MGM doit partir ! » 

La société civile de Mongwalu accuse pour sa part cette entreprise de faire de l’exploitation artisanale de l’or en prenant des engagements avec les coopératives minières locales. Selon elle, les clauses du contrat avec le gouvernement stipulent que cette entreprise devrait lancer depuis plusieurs années l’exploitation industrielle de minerais. 

 « Cette société n’a même pas un cahier de charges, elle n’exécute même pas de rétrocession. Cette société, qui continue à percevoir de pourcentage, n’a rien foutue dans le sens même à vouloir soulager la population sous forme des œuvres sociales dans le milieu », a affirmé le coordonnateur de la société civile locale, Cherubin Kukundilawa. 

Le ministre provincial de l’énergie et mines dit avoir pris acte de ces revendications. Il rassure ces structures de l’engagement du gouvernement provincial pour rétablir l’ordre dans ce secteur.  

Les gestionnaires de cette entreprise n’ont pas réagi face à ces accusations.  

 

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner