Vente présumée des munitions de guerre à Beni : deux officiers supérieurs de l’armée arrêtés

Les magistrats de l'auditorat supérieur près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu Deux officiers supérieurs ont arrêté, vendredi 19 mars, deux officiers supérieurs de la 32ème Brigade de Réaction rapide des Forces armées de la RDC (FARDC). Ils sont arrêtés dans le cadre des enquêtes sur la vente et le trafic présumé des munitions de guerre dans la région de Beni.

Le commandant en second en charge de l'administration et de la logistique de la 32ème Brigade de réaction rapide des FARDC a été placé en garde à vue, après son audition par les magistrats de l'Auditorat supérieur près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu basé à Beni.

Selon des sources judiciaires, il est reproché à cet officier supérieur de l'armée la négligence coupable dans la gestion du dépôt d'armement de la 32ème Brigade des FARDC basée à Mambango au Sud de Beni.

Lundi dernier, 82 caisses de munitions ont été saisies dans une maison d’un particulier en commune de Bungulu de Beni. Ces munitions sortiraient frauduleusement du dépôt d'armement de l’unité de la 32e Brigade des FARDC.

Le commandant compagnie transit de la 32ème Brigade des FARDC a été également placé en détention.

Selon des sources judiciaires, c'est cet officier supérieur de l'armée qui avait facilité la fuite de la voiture 4X4 d'un civil qui transportait des munitions de Mambango jusqu'au quartier Kanzulinzuli de Beni.

D’autres militaires avaient déjà été arrêtés, lundi 15 mars, toujours dans le cadre de cette affaire de vente et trafic présumé des munitions de guerre.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner