Les enseignants de l’Equateur à Félix Tshisekedi : « La paie des enseignants doit quitter le stade de la promesse »


Des enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), nouvellement engagés, appelés « Nouvelles unités » sollicitent l’implication du Président Félix Tshisekedi, pour percevoir leurs salaires. « Que la paie des enseignants N.U. quitte le stade de la promesse et devienne une réalité dans ce mois d’avril », ont-ils recommandé, samedi 27 mars à Mbandaka. 

Réunis au sein du Mouvement des enseignants « Nouvelles unités », MENU, ils disent n’avoir jamais été payés, 19 mois après leurs engagements. 

A l’issue de la rencontre pour statuer sur leur situation, ils exigent leur prise en charge effective dès le mois d’avril prochain. Faute de quoi, ils vont radicaliser leur grève en descendant dans la rue. 

« Dès le mois de mai, le gouvernement restera avec ses écoles, les parents garderont leurs enfants à la maison ; et nous qui souffrons, serons dans les rues du pays pour exiger la paie de notre premier salaire. Soit la paie des dix-neuf mois, où on a laborieusement travaillé sans une suite favorable », a déclaré le président national du MENU, Adrien Isomi. 

Malgré l’introduction et le traitement de leurs dossiers par le Service de Contrôle et de Paie des Enseignants (SECOPE), ces agents attendent toujours d’être payés, a indiqué Adrien Isomi. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner