Butembo : plusieurs dérapages enregistrés lors des manifestations publiques d'avril (l'ONG REDHO)

Plusieurs incidents ont été enregistrés dans la ville de Butembo au Nord-Kivu durant les 21 jours des manifestations publiques tenues au mois d'avril dernier. Selon le rapport de monitoring publié le lundi 3 mai, par le Réseau pour les droits de l’homme (REDHO), un cas de meurtre, des destructions méchantes et des menaces ont été signalés.  

Le REDHO déplore des cas de torture, la fermeture des écoles et l’utilisation des enfants dans les manifestations publiques.  

A travers le même communiqué, cette ONGH évoque également l’attaque du camp militaire de Rughenda à Butembo. A cela s’ajoutent des cas des arrestations arbitraires durant cette période. 

D’après le REDHO, certains opérateurs économiques étaient contraints à ne pas ouvrir leurs portes.  

L'ONG de droits de l'homme indique que les présumés auteurs de tous ces incidents sont entre autres des jeunes membres des groupes de pression ainsi que des agents de l’ordre.  

Par ailleurs, le REDHO recommande au conseil de sécurité des Nations unies de placer la question de Beni au premier plan. 

Au chef de l’Etat congolais, cette ONG recommande la permutation de tous les militaires originaires du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri des zones opérationnelles. 

Elle recommande également la culture de la non-violence aux organisateurs de différentes manifestations publiques.   

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner