Ituri : la morgue de l'hôpital général de Bunia saturée


La morgue de l’hôpital général de Bunia (Ituri), la seule dans cette ville a la peine à faire face à la conservation des dépouilles mortelles des membres de familles, faute d’espace.

Le premier gestionnaire de la morgue, Paulin Tchotum a indiqué mardi 27 juillet qu'à ce jour, on y compte une cinquantaine de corps, alors que sa capacité d’accueil n’est que de 29 places.

Il déclare n’avoir d’autre choix que celui d‘accepter les corps qui arrivent.

Il renseigne qu’en moyenne, 10 corps sont réceptionnés par jour, ce qui explique cette situation.
 
Certains habitants se disent choqués de voir les corps être superposés dans la morgue sans distinction parfois de sexe, cela, en violation des mœurs et certaines coutumes.

Ils recommandent ainsi aux autorités d’autoriser l’enterrement sans passer par la morgue.

La saturation de la morgue est due notamment à la recrudescence de l’insécurité en Ituri et à la pandémie de COVID-19, mais aussi à l’intériorisation de la pratique de conservations des corps à la morgue qui jusque-là, était contraire à certaines coutumes locales. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner