Butembo : le SYECO en grève pour dénoncer la suspension des chefs d'établissement scolaires

Le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), ville de Butembo, a lancé un mouvement de grève à partir du lundi 23 août. Le SYECO a pris cette décision à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire, le dimanche 22 aout. 

 Les dirigeants de cette structure syndicale, au Nord-Kivu, disent dénoncer la « suspension » par la division provinciale de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST) Nord-Kivu 2, d’un certain nombre de chefs d’établissement scolaires, accusés d’avoir perçu des « frais scolaires », auprès des parents, sabotant ainsi la mesure de la gratuité. 

 Selon Kamate Muhaso Benito, le secrétaire permanent adjoint, en charge des actions syndicales et implantation, le chef de la province éducationnelle Nord Kivu 2, est appelé à « lever » sa mesure de suspension a l’encontre de ces chefs d’établissement, avant toute reprise des activités scolaires. En plus, le SYECO s'insurge également contre la convocation de certains de ses membres par la justice à Goma. 

Pour sa part, Adaku Dawa, le chef de division de la province éducationnelle (PROVED) de l’EPST Nord-Kivu 2, charge les chefs d’établissements scolaires d’avoir violé les lois de la république qui ont établi la gratuité de l’enseignement. 

« La gratuité, est constitutionnelle. Nous avons depuis la rentrée scolaire 2019-2020 sensibilisé les chefs d’établissements. Même au début de cette année. Les chefs d’établissements ont fait la sourde oreille. Ils ont perçu de l’argent auprès des parents au moment où c’est le gouvernement qui envoie chaque fois les frais de fonctionnement, il paye les enseignants du primaire alors pourquoi encore surcharger les parents  », s’interroge-il.  

 Il justifie sa décision par sa détermination à faire respecter la décision du gouvernement : 

« Il fallait faire asseoir l’autorité de l’Etat pour faire comprendre à tous les chefs d’établissements qui ont perçu de l’argent que ce qu’ils ont fait c’est illégal ».  

Le lundi 22 août, le premier jour de cette grève, les activités ont tourné normalement dans les quelques écoles visitées par Radio Okapi. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner