RDC : « corruption à ciel ouvert » des roulages, le ministre de l’Intérieur interpellé à l’Assemblée nationale

Le député national Crispin Mbindule a adressé lundi 27 septembre une question orale avec débat au ministre de l’Intérieur, Daniel Asselo Okito. Il devra répondre à la question principale des députés nationaux qui se demandent où va l’argent perçu illégalement par les policiers de circulation roulière. L’auteur de la question qualifie cette pratique de « rançonnement ou corruption à ciel ouvert. » 

Selon lui, cette pratique illégale est notamment observée sur les artères de Kinshasa, Goma, Bunia et Butembo. 

S’adressant aux médias après le dépôt de sa question orale avec débat, l’élu de Butembo affirme avoir mené une étude depuis plus d’une année sur cette pratique frauduleuse. 

« Nous avons remarqué que les agents de la police de circulation routière (PCR) perçoivent des montants auprès des conducteurs sans leur donner des preuves de paiement, et sans respect des procédures », a expliqué le député Crispin Mbindule. 

Il a indiqué qu’en cas d’amende, la PCR devrait passer par la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participations (DGRAD) qui va livrer la note de perception et le conducteur devra payer l’amende à la banque et amener la preuve de paiement. 

Crispin Mbindule encourage le bureau de l’Assemblée nationale de programmer sa question dans le cadre du contrôle parlementaire. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner