Sud-Kivu : interdiction de construire sur des sites qui ont enregistré des incendies et éboulements


Le gouvernement provincial du Sud-Kivu a formellement interdit toute nouvelle reconstruction sur les sites ayant connus des incendies ou éboulements. Dans un communiqué publié mardi 28 septembre, le gouvernement provincial justifie sa décision par la recrudescence des incendies et éboulements dans la ville.  

Le dernier cas d’incendie date du lundi 27 septembre dans la commune de Kadutu, faisant plus de 120 maisons consumées. 

A cet effet, il annonce la mise en place d’une commission ad hoc devant identifier les ménages à déplacer, mais aussi l’évacuation de toutes les victimes des incendies des sites impropres à la construction et ceux à haut risque. 

Il a par ailleurs demandé à tous les sinistrés de se présenter au ministère provincial de l’Urbanisme et habitat munis de copies de leurs documents parcellaires.  

Ceux qui les ont perdus devront donner leurs numéros de référence pour permettre au gouvernement de les rechercher dans les registres cadastraux et des titres immobiliers. 

Le nouveau site où seront délocalisées toutes ces victimes n’a pas encore été révélé. 

Le gouvernement provincial menace de sanctionner tous les agents de l’Etat qui ont délivré des documents parcellaires sur des sites jugés impropres à la construction et ceux à haut risque. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner