Beni : les alertes sécuritaires à travers les réseaux sociaux profitent à l’ennemi (armée)


Les alertes sécuritaires sur les réseaux sociaux profitent à l’ennemi en lui permettant de déjouer le plan d’action de l’armée, a déclaré ce jeudi 28 octobre à Beni, le porte-parole des opérations Sokola 1, le capitaine Anthony Mwalushayi.

Il a indiqué qu'elle (armée) a constaté que la population ainsi que les acteurs de la société civile préfèrent les réseaux sociaux pour les alertes sécuritaires, oubliant que les ennemis aussi les utilisent.

L'armée demande ainsi que les alertes soient faites aux commandements les plus proches de la population afin que les mesures sécuritaires soient prises discrètement. :

« Ça ne suffit seulement pas de dénoncer mais de se joindre à l’armée pour travailler ensemble. Dénoncer dans les médias, dans les réseaux sociaux, c’est déjà devenu l’habitude ici, mais ça ne suffit pas. L’essentiel, c’est de s’approcher auprès des commandants, auprès de l’armée et travailler ensemble. Quelqu’un qui vous dira par exemple à des milliers de kilomètres à partir de Kinshasa que lui connait là où se cache l’ennemi, il cite même le nom. Mais il est incapable de venir prendre l’armée et partir là-bas et dire l’ennemi se trouve ici. C’est ensemble avec les acteurs de la société civile, la population, que nous allons gagner ce combat. C’est pourquoi nous avons toujours demandé aux autorités de la société civile, aux autorités locales, de s’unir ensemble avec les autorités militaires de l’Etat de siège, pour que la victoire ne soit pas non seulement la victoire de l’armée, mais que ça soit la victoire du peuple congolais ». 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner