Goma : un élu du Nord-Kivu plaide pour la reprise normale des activités dans les « juridictions civiles »

Le député provincial, Mbenze Yotama plaide pour que les parquets et tribunaux civils dans les zones sous état de siège, reprennent les dossiers pénaux ainsi que toutes les autres activités de leurs compétences.

Cet élu de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, a indiqué mardi 2 novembre à radio okapi, qu’il a fait cette demande dans une correspondance adressée depuis le 29 octobre à la ministre de la Justice et Droits humains.

Il affirme avoir constaté beaucoup de « retards » dans le traitement des dossiers pénaux avec les juridictions militaires.

« Nous sommes allés sur terrain et nous avons constaté que l’unique magistrat qui est sur tous les dossiers semble être débordé au point que vous arrivez au niveau de l’auditorat de Butembo, vous allez vous poser beaucoup des questions, si ce lieu appelé auditorat militaire, est devenu vraiment une sorte de marché », a déploré, le député Mbenze Yotama.

Il ajoute aussi que, les justiciables éprouvent des difficultés pour suivre l’évolution de leurs dossiers :

« Plusieurs personnes sont en train de croupir en prison n’ayant pas assez des magistrats pour l’instruction leurs dossier, ils vont trainer en prison. Donc si vous arrivez dans les amigos et prisons au niveau de ces provinces où l’état de siège a été décrété, à Goma, Beni, à Butembo, les prisons centrales sont plus pléthoriques que les magistrats qui instruit ne sait pas trop désengorger par rapport à son programme ».

Au regard de cette situation, il semble impérieux, selon ce député provincial, de remettre les dossiers aux juridictions civiles.

« Nous avons cru que, la meilleure façon de faire est de remettre les parquets dans leur bon fonctionnement, même les tribunaux, les tripaix, les tribunaux de grande instance dans leurs bon fonctionnement », a martelé l’élu.

Le député provincial Yotama Mbenze conclu que, le gros de dossiers en justice sont des dossiers pénaux, confiés à la justice militaire. Et cela, préoccupe la population d’après lui.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner