Attaque d’un convoi de véhicules à Irumu : la MONUSCO « déterminée à combattre tous les rebelles »

« La MONUSCO reste déterminée à combattre tous les rebelles, qui qu’ils soient », a déclaré samedi 6 novembre le porte-parole de la Mission onusienne en Ituri, Jean-Tobie Okala. Il réagissant à l’attaque d’un convoi de véhicules de transport en commun la veille sur la nationale numéro 4, au Sud du territoire d’Irumu, dans l’Ituri. Trois personnes ont été tuées dans cette attaque attribuée aux rebelles ougandais des ADF. Sept autres personnes ont été blessées et deux véhicules incendiées, avec des marchandises et quelques passagers à bord.

En dépit de cette nouvelle attaque, Jean-Tobie Okala affirme que la MONUSCO ne va pas baisser le bras face à l’énnemi.

« La MONUSCO a un mandat reçu du Conseil de sécurité dans le cadre de la protection des civils. Ce mandat, nous l’exécution chaque jour, malgré les nombreux obstacles que nous rencontrons (…) Cette lutte, nous la faisons en appui à nos partenaires des FARDC », a expliqué M. Okala.

Selon lui, c’est une lutte asymétrique et l’ennemi utilise quelques astuces pour continuer à semer la mort et la désolation.

« Nous restons activement engagés et nous ne reculerons point devant ces attaques », a martelé Jean-Tobie Okala, qui condamne l’assaut survenu à 5 kilomètres d’Eringeti.

Il indique qu’il est difficile de prévoir une embuscade ou des attaques face à un ennemi imprévisible « qui connait bien le terrain. »

Dimanche 31 octobre dernier, un autre convoi de véhicules en provenance de Mongwalu est tombé dans une embuscade de présumés miliciens de la CODECO, dans le village de Mangbedu sur la route Bunia-Mongwalu (Ituri). Le bilan provisoire faisait état de quatre morts, des blessés et plusieurs passagers portés disparus ainsi que le pillage de biens, affirment des sources concordantes. Le trafic est suspendu provisoirement sur cet axe à cause de la présence de ces hommes armés.

Lundi 13 septembre dernier, une autre attaque des rebelles des ADF avait été signalée dans la localité de Mahala sur le tronçon Komanda-Luna dans le territoire d’Irumu en Ituri. Deux véhicules sont tombés dans une embuscade tendue par ce groupe armé après le départ du convoi escorté par la MONUSCO et les FARDC.

Deux véhicules ont été incendiés et tous les passagers portés disparus. Cette situation avait entrainé la suspension de trafic sur ce tronçon pendant près d’un mois.

A la reprise de trafic, plus de trois cent cinquante véhicules bloqués à Luna et à Komanda avaient alors poursuivi le voyage jeudi 4 novembre sur la route nationale numéro 4 en territoire d’Irumu (Ituri). Les convois étaient par les FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO pour la sécurisation des usagers de cette route d’intérêt régional.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner