RDC : la Synergie des syndicats des enseignants du Congo appelle à la reprise des activités ce lundi

La Synergie des syndicats des enseignants du Congo appelle tous les enseignants à reprendre les activités ce lundi 22 novembre matin. Le secrétaire général de cette synergie, Jean-Bosco Puna, demande également au ministre de l’EPST de réaménager le calendrier scolaire pour ne pas pénaliser les élèves.  

Il l’a déclaré dimanche 21 novembre à Radio Okapi, au terme de la tenue de l’assemblée générale de leur syndicat.  

« Les travaux paritaires se sont clôturés à Kisantu par des recommandations en termes des promesses. La grève des enseignants qui a fait près de deux mois donne un signal fort au Gouvernement, qui doit savoir désormais surveiller les politiques publiques. Surtout les engagements que le gouvernement prend. Nous allons avec tous les enseignants de la République utiliser tous les moyens pour que le projet du barème issu de ces assises soit appliqué », a lancé Jean-Bosco Puna.  

« Et l’assemblée générale du 20 novembre tenue à Kinshasa, a pris la résolution d’observer une trêve. Et tous les enseignants du primaire et du secondaire respectueux du mot d’ordre de grève vont reprendre les activités dès ce lundi et les enseignants demandent au ministre de tutelle de réaménager le calendrier scolaire pour ne pas pénaliser les élèves », a-t-il ajouté. 

Depuis deux semaines, des écoles publiques dont les enseignants étaient en grève depuis la rentrée scolaire, avaient repris les cours depuis deux semaines. 

Après les travaux paritaires Gouvernement et Banc syndical tenus à Kisantu dans le Kongo-Central, l’intersyndical des syndicats de l’enseignement primaire, secondaire et technique, quant à lui, sera en assemblée générale de restitution ce lundi 22 novembre à Kinshasa.  

Engagement à respecter 

La signature du protocole d’accord entre le Banc syndical des enseignants de l’EPST et le gouvernement congolais, est une preuve d’engagement du gouvernement pour la réussite de la gratuité de l’enseignement en RDC, qui était autrefois utopique. Cette réaction est enregistrée dimanche 21 novembre à Goma, auprès de la Force syndicale nationale (FOSYNAT) à la suite de la conclusion des assises de Kisantu.  

Pour le président provincial de ce syndicat des enseignants au Nord-Kivu, Innocent Bahala Shamavu, cet engagement qu’a pris le gouvernement soulage les préoccupations des enseignants. 

« De notre part, nous sommes très contents, parce que c’est une première dans l’histoire, que le gouvernement de la RDC vient de nous prouver, combien de fois, il est engagé dans la réussite de la gratuité de l’enseignement. Nous avons reçu beaucoup de choses de la part du gouvernement », a lancé Innocent Bahala Shamavu.  

Des gouverneurs entrent en jeu 

Dans la province du Maniema, après une longue discussion avec le gouverneur, les écoles du réseau catholique acceptent de reprendre le chemin de l'école ce lundi matin. Le secrétaire provincial des enseignants des écoles conventionnées catholiques, Cléophas Makangila, l'a déclaré à la presse à l'issue de leurs échanges.  

Cléophas Makangila a, à cette occasion, annoncé la tenue d'une réunion extraordinaire avec les enseignants catholiques dimanche 21 novembre pour annoncer la reprise effective des cours.  

« Certainement nous venons de passer un très long moment avec monsieur le gouverneur. Un seul point a figuré à l'ordre du jour : c'est de trouver des voies et moyens pour une reprise effective des cours, dans les écoles conventionnées catholiques », a expliqué Cléophas Makangila. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner