Kinshasa : formation des magistrats civils et militaires à la justice transitionnelle

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) organise un atelier sur la justice transitionnelle depuis mardi 23 novembre à Kinshasa.

Cet atelier, organisé avec le concours du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), est axé, entre autres, sur un échange d’expériences entre les magistrats civils et militaires, le renforcement des capacités de ces magistrats sur la dimension des poursuites judiciaires comme premier pilier de la justice transitionnelle.

Selon le Vice-ministre de la justice, Amato Bayubasire qui a ouvert ce séminaire, le gouvernement s’est engagé à mettre en place des mécanismes de justice transitionnelle au niveau national en vue d’aboutir à une paix durable en RDC.

Abdoul Aziz Thioye, le directeur du BCNUDH a déclaré, quant à lui, que cette formation intervient pendant une période « charnière ». C’est-à-dire, au moment où la RDC a plus que besoin de toutes les ressources pour tourner définitivement la page du « cycle des violences », qui ont endeuillé et continuent d’affecter certaines parties du pays.

« L’engagement d’aller dans le sens de la lutte contre l’impunité et la justice transitionnelle nécessite le renforcement des capacités de tous les acteurs concernés », a-t-il ajouté.

La clôture de ce séminaire est prévue ce mercredi 24 novembre au ministère de la justice.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner