RDC : cacophonie autour de la gouvernance de la province du Sud-Kivu

La situation politique est toujours confuse au Sud-Kivu concernant la gouvernance de la province. D’un côté, l’assemblée provinciale boude la décision de la cour d’appel de réhabiliter le gouverneur Théo Ngwabidje. De l’autre, le vice-gouverneur et son ministre provincial de l’intérieur se disputent le fauteuil de l’intérim. Lors d’un point de presse tenu mardi 7 décembre à Bukavu, Jacques Kamanda, rapporteur de l’assemblée provinciale précise que l’arrêt de la cour d’appel n’a aucune incidence sur la plénière qui a voté la motion de censure. 

« Il ressort de ce qui précède que l’ordonnance prise en référé de suspension par le juge de la cour d’appel du Sud-Kivu n’a aucune incidence sur la décision de la plénière, prise à la suite du vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial, qui du reste est un acte politique de l’assemblée provinciale, échappant totalement au référé suspension du juge administratif », a expliqué Jacques Kamanda.  

Dans un arrêt rendu lundi 6 décembre, le juge de la cour d’appel du Sud-Kivu a suspendu la notification de la déchéance du gouvernement provincial, adressée au gouverneur Théo Ngwabidje par l’assemblée provinciale. 

Une décision contestée par le rapporteur de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. Selon lui, la démission du gouvernement provincial du Sud-Kivu est devenue définitive.   

Mais pour le porte-parole du gouvernement provincial, Jérémie Basimana, le gouverneur de province « déchu » est réhabilité dans ses fonctions. 

« C’est l’acte qui transmettait la décision de l’assemblée provinciale. Cet acte est suspendu. C’est très clair que le gouvernement reprend automatiquement son travail avec le gouvernement provincial. Voilà l’élément très essentiel au lieu de marcher dans le dilatoire et le faux-fuyant », a-t-il soutenu. 

L’assemblée provinciale en appelle au vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur pour mettre fin à cet imbroglio politique qui caractérise la province du Sud-Kivu actuellement. 

Guerre de l’intérim 

En dehors du combat entre l’assemblée provinciale et le camp du gouverneur Ngwabidje, une autre bataille oppose le vice-gouverneur de province et son ministre provincial de l’Intérieur. Les deux se disputent l’intérim de la province en l’absence du gouverneur qui est en consultation à Kinshasa. 

Ces deux membres du gouvernement provincial se sont échangés des correspondances contradictoires sur la gestion de la province en cette période.  

En effet, vendredi 3 décembre dernier, avant d’embarquer pour Kinshasa, Theo Ngwabidje Kasi, gouverneur déchu à la veille par l’assemblée provinciale, a laissé son intérim au ministre provincial de l’Intérieur, Théophile Kilwe. 

Il indique que son vice-gouverneur, Marc Malago, est aussi attendu en consultation par Kinshasa. 

Lundi 6 décembre 2021, le vice-gouverneur, encore présent à Bukavu, arrive à son cabinet de travail, reçoit les honneurs et s’installe. Il adresse une lettre au ministre provincial de l’Intérieur pour lui dire que c’est lui qui dirige la province. 

Marc Malago appelle tous les autres membres du conseil de sécurité hebdomadaire, qui se tient normalement chaque lundi, mais personne n’y répond.  

En réponse, le ministre provincial de l’Intérieur s’adresse au vice-gouverneur et estime que ce dernier doit se trouver en ce moment à Kinshasa et non en province. 

« C’est moi qui détiens les symboles officiels du pouvoir en ce moment », insite le ministre Théophile Kilwe. 

Jusqu’à mardi 7 décembre, chacun dirigeait la province à partir de son cabinet de travail. 

Dans cet imbroglio, les administratifs s’adressent à qui ils veulent sur des questions de gestion de la province du Sud Kivu.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner