RDC : Félix Tshisekedi fustige la campagne de dénigrement de certains Congolais en dépit du fait que l’armée fait bouger les lignes

Le Chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi s'est adressé ce lundi 13 décembre aux députés et sénateurs réunis en congrès pour présenter l'état de la Nation. Il a débuté son discours par la guerre sans merci que mène l'armée congolaise contre des groupes rebelles en Ituri et à Béni dans le grand Nord du Nord-Kivu, avec l'appui de l'armée ougandaise. Félix Tshisekedi a ainsi fustigé la campagne de dénigrement de certains Congolais en dépit du fait que les FARDC font bouger les lignes sur les théâtres des combats.

« Je voudrais, Honorables Députés Nationaux et Sénateurs, fustiger ici cette campagne de dénigrement et de démobilisation menée par une infime minorité de nos compatriotes, jouant à chaque coup, des rôles pernicieux d’étouffoirs, comme pour confirmer que l’insécurité qui règne en cette partie de notre pays les confortait dans leurs entreprises», a affirmé Tshisekedi Tshilombo. 

Sur ce point, le Président de la République en appelle à l'engagement des Congolais de tous bords pour une union et soutien tous azimuts afin que les méfaits des groupes armés cessent: « Je les invite à rejoindre le camp de la patrie, car ce n’est que dans l’unité et la concorde que nous arriverons à vaincre cet ennemi qui a pris l’habitude de semer la désolation dans nos villes et villages ». Selon lui, l’intégrité de la Nation congolaise doit demeurer la préoccupation de tous les Congolais, en dépit de leurs divergences d’approches. 

Il dit pour sa part avoir noté « avec satisfaction que nos forces armées ont progressivement réussi à faire bouger les lignes et à reprendre plusieurs bastions jadis occupés par l’ennemi. Des chefs de bande ont été neutralisés, et plusieurs éléments de ces forces négatives se sont rendus. Certes, l’ennemi, dans sa fuite et sa nuisance légendaire, commet des massacres sur les populations civiles, mais cela ne va pas altérer ma détermination à ramener la Paix dans notre pays. » 

Dans le cadre de l'administration d'une justice équitable, le conseil supérieur de la magistrature est vivement appelé à sanctionner tous les magistrats véreux. 

Sur le plan politique, malgré les positions tranchées de l'opposition notamment Lamuka et FCC réclamant une CENI dépolitisée et non présidée par Denis Kadima, Félix Tshisekedi insiste sur le fait que les élections de 2023 doivent se tenir dans un climat apaisé et dans le délai. 

Ainsi, invite-t-il ceux qui doivent désigner les membres restants de la CENI à le faire diligemment. 

Félix Tshisekedi déplore fortement les crises institutionnelles au niveau des provinces et invite, de ce fait, les parlementaires à penser à des innovations réglementaires et légales pour favoriser l'émergence des provinces.  

Accélérer la mise en oeuvre des projets à impact rapide et visible 

En abordant la situation socio-économique du pays, le Chef de l'État annonce la mise sur pied d'un outil qui va permettre en temps réel de suivre de près la mise en œuvre de divers mécanismes pour l'amélioration du climat des affaires.

Tout en reconnaissant une vie sociale peu reluisante de la population, le Président de la République demande au gouvernement d’accélérer la mise en oeuvre des projets à impact rapide et visible.

L'année dernière Félix Tshisekedi s'était adonné au même exercice le 14 décembre, quelques temps seulement après la rupture de la coalition FCC-CACH; laquelle avait abouti à l'avènement du gouvernement Sama Lukonde et de l'Union sacrée pour la Nation. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner