Tshopo : l'administrateur du territoire d'Isangi dénonce « l’instrumentalisation des jeunes », qui exigent sa démission

L’administrateur du territoire d’Isangi(Tshopo), Joseph Mindenga accuse des jeunes de son entité, d’être manipulés par « des tireurs de ficelles » pour exiger sa démission. Dans une interview accordée samedi 22 janvier à Radio Okapi, il rejette les griefs portés contre lui par une association des jeunes.

En effet, dans la journée de jeudi 20 janvier, des jeunes réunis au sein de la Dynamique des jeunes dans le territoire d’Isangi, ont manifesté dans la rue pour demander le départ de Joseph Mindenga, qu’ils accusent d’être « auteur du désordre dans différentes entités de cette juridiction ». C’est notamment dans la chefferie Kombe, où l’administrateur du territoire aurait validé un document pour diviser la chefferie et qui est à la base des conflits à Yanonge.

Mais, pour l’administrateur du territoire, Joseph Mindenga,  ces allégations sont fausses.

« Il n’y a rien du tout. Ils sont en train d’instrumentaliser les jeunes gens, une association, Dynamique de Jeunes, une association qui est née à Kisangani dont les membres se sont transportés à Isangi. Normalement, ils n’ont aucun document juridique ces jeunes gens qui sont manipulés par les politiciens. Ils m’accusent d’entretenir un désordre à Isangi. Mais c’est faux ! Ce ne sont que des alibis », a-t-il martelé.

Pour lui, certains politiciens à partir de Kisangani, chef-lieu de la province de Tshopo, envieux de son poste, aspirent à gérer les « fonds d’appui au développement des territoires », promis par le chef de l’Etat. 

« Le vrai problème c’est la promesse du chef de l’Etat concernant son programme d’appui aux 145 territoires de la RDC, le montant de dix millions. C’est ce qui fait tourner la tête des certains politiciens. Donc, ils veulent à tout prix à ce qu’un fils d’Isangi puisse gérer cet argent pour qu’ils viennent s’agglutiner autour de lui pour se retrouver. C’est ça le vrai problème, ils sont de mèche avec certains qui se réclament de la société civile et qui sont hors mandat d’ailleurs », a poursuivi, Joseph Mindenga.

Lors de la manifestation des jeunes contre l’administrateur du territoire, le 20 janvier, la police a utilisé la force pour disperser les manifestants. Plusieurs parmi eux ont été interpellés dont une journaliste qui couvrait l’évènement.

Pour Joseph Mindenga, la journaliste a été confondue aux manifestants : 

« La journaliste en t-shirt de métier, tenait un calicot des manifestants. Alors, est-ce qu’elle couvrait l’évènement ou elle faisait partie des manifestants ? C’est comme ça qu’elle a été confondue avec les autres manifestants ».

Par ailleurs, l'administrateur du territoire d’Isangi a indiqué que toutes les personnes interpellées y compris la journaliste de Radio Bondeko ont été relâchées le même jour dans la soirée. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner