Le Potentiel : « ESU : face à un manque de « considération », les professeurs durcissent leur mouvement de grève »

Revue de presse du jeudi 27 janvier 2022

Les journaux parus ce matin à Kinshasa reviennent sur le durcissement du mouvement de grève des professeurs des universités publiques.

Après évaluation du premier délai de 21 jours de leur mouvement de grève décrété depuis le 5 janvier, les professeurs des universités et instituts supérieurs radicalisent leur mouvement, rapporte Le Potentiel. Ainsi en a décidé mercredi 26 janvier le Réseau des associations des professeurs des universités et instituts supérieurs du Congo (RAPUCO), note le journal.

Les professeurs des universités et instituts supérieurs de la RDC ont, mercredi 26 janvier, prorogé leur mouvement de grève pour 21 jours.

Le RAPUCO dit constater « avec profonde amertume un manque criant d’unité de vision et d’action au niveau du gouvernement » qui a fait de son communiqué du 3 janvier « une lettre morte », ajoute le quotidien.

Réuni le mercredi 26 janvier pour évaluer le mouvement de la grève sèche et générale lancée le 03 janvier dernier, explique L’Avenir, le Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo constate que le Gouvernement de la République n’a pas assez de considération envers les Professeurs des universités, la plus haute crème intellectuelle du pays, victimes de leur propre loyauté et de leur patience.

Ce qui laisse penser que les professeurs des universités forment leurs propres bourreaux», ajoute La Prospérité qui reprend les propos des professeurs contenus dans cette déclaration.

Le RAPUCO exige du Gouvernement de la RDC, la réalisation sans délai de la totalité de son cahier des charges déposé en bonne et due forme auprès des instances compétentes de la République, conclut le journal.

Dans ce cahier de charges, détaille Forum des As, les grévistes réclament principalement l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail et exigent l'augmentation de leur salaire à 5.000 USD.

Le RAPUCO met en demeure les comités de gestion des universités et instituts supérieurs de la RDC de cesser d'inviter les professeurs à reprendre les enseignements sous peine de poursuites pénales pour atteintes aux droits garantis aux particuliers. Il se dit cependant ouvert aux négociations afin de trouver la solution aux problèmes auxquels les professeurs sont confrontés, ajoute le tabloïd.

L’Agence congolaise de presse annonce pour sa part renseigne que le gouvernement a entamé mercredi 26 janvier, dans la salle de réunion du ministère de la Fonction publique, une série des négociations avec les délégués des  professeurs d’université et d’Instituts supérieurs, des corps scientifique et administratif de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU), en grève depuis le 05 janvier 2022.

Le ban gouvernemental constitué du vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, du ministre d’Etat au Budget ainsi que du ministre de l’ESU, a pu s’enquérir des revendications des professeurs et des autres, sous les orientations du Premier ministre, en vue de trouver des solutions idoines et garantir un déroulement harmonieux de cette année académique marquée par la généralisation du système de Licence-Master-Doctorat (LMD), ajoute l’agence.

Ces trois membres du gouvernement devront faire part de ces revendications au Président de la République et au Premier ministre,  avant de se retrouver à nouveau, le lundi 31 janvier, sur la table des négociations avec ces représentants du personnel de l’ESU, conclut l’ACP.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner