Maniema: accidents dans les mines artisanaux, le SAEMAPE interpelle les exploitants sur le respect des consignes de sécurité

Le service d'assistance et d'encadrement de l'exploitation minière artisanale et des mines à petite échelle (SAEMAPE), dans la province du Maniema, interpelle les exploitants miniers artisanaux sur le respect des instructions édictées, pour exercer en toute sécurité dans les sites miniers.

Dans une interview accordée vendredi 11 février à Radio Okapi, le directeur provincial de SAEMAPE, Patrick Kitembo révèle qu’il s'observe depuis quelques mois, des cas d'accidents impliquant les exploitants artisanaux sur les sites miniers faisant des morts ou des blessés graves. Pour lui, cette situation est consécutive au non-respect des consignes données.

« Nous avons édicté un certain nombre des choses qu'ils doivent observer notamment, il y a l'horaire de travail. Le travail doit commencer à 7 heures et se termine à 17 heures. Aussi, le fait qu'ils doivent éviter de travailler sous la pluie et ils doivent aussi éviter d'aller sur les sites travailler pendant la nuit. Nous avons constaté avec beaucoup de regret que, tout ce que nous connaissons comme accident sur les sites, ces sont les accidents qui arrivent au-delà des heures prévues pour le travail. Et il faut dire qu'à ce moment-là, il n'y a pas d’agents du SAEMAPE sur les sites. Et, la police des mines qui devait relayer pour protéger les sites miniers parait pratiquement inefficace », note Patrick Kitembo. 

Il a aussi déploré, notamment, le fait que la plupart de victimes sont des creuseurs illégaux et clandestins.

« Nous avons constaté aussi que, la plupart de ceux qui connaissent les accidents, ne sont pas des exploitants miniers artisanaux en ordre et parfois ce sont des gens qui se rendent sur les sites en état d'ivresse. Vous conviendrez avec moi que, quand ils travaillent, ils le font dans la précipitation pour qu'on ne puisse pas le surprendre. Et pendant que le travail se fait dans la précipitation, ils provoquent les éboulements des terres », a précisé le directeur provincial de SAEMAPE.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner