Vaccination anti-Covid-19 : la vice-ministre de la Santé en campagne dans le Haut-Lomami

Actualité

*Covid-19, malgré la maîtrise de la pandémie, le gouvernement appelle les services aux frontières à renforcer le contrôle sanitaire. Cela, au regard du développement du sous-variant BA.2 dans un certain nombre de pays à travers le monde. Une interpellation du ministre de la Santé au cours de la 50e réunion du conseil des ministres de vendredi dernier. S’agissant de la situation du coronavirus en République démocratique du Congo, le ministre Jean-Jacques Mbungani a laissé entendre que la situation est restée globalement stable et maîtrisée avec un taux de létalité de 1,5%.

**Restons toujours au ministère de la Santé, pendant que le titulaire préconisait le renforcement de contrôle aux frontières, la vice-ministre Véronique Kilumba Nkulu était en campagne de sensibilisation à la vaccination anti-Covid dans la province du Haut-Lomami. A l’étape de Kamina, elle avait apporté des matériels médicaux aux hôpitaux de cette province.

***Une nouvelle du monde avant de fermer cette page, Washington a annoncé lundi dernier un sommet mondial sur le Covid-19 le 12 mai prochain. Objectif : chercher les voies et moyens de mettre un terme à la pandémie et se préparer aux menaces futures liées à la santé. Le président Joe Biden avait organisé un forum similaire le 22 septembre 2021 au cours duquel il avait plaidé pour un renforcement de la vaccination dans le monde. Le sommet du 12 mai aura lieu en virtuel et sera co-présidé par les Etats-Unis, l’Allemagne actuellement à la tête du G7, l’Indonésie, à la tête du G20, le Sénégal, à la tête de l’Union africaine et le Belize, à la tête de la Caricom (pays des Caraïbes).

Question 

Encore une question sur le Paxlovid, la dernière de la série » quelle (s) différence (s) entre ce médicament anti-Covid-19 avec les monoclonaux ?

Réponse : le mode d’action est complètement différent. Les anticorps monoclonaux vont empêcher le virus de rentrer dans nos cellules, alors que les médicaments cliniques, antiviraux, ont une action directe sur le virus : ils l’empêchent de survivre et vont donc être très actifs pour bloquer sa transmission et le risque que la personne infectée transmette le virus. Aussi, ces médicaments chimiques sont beaucoup moins sensibles à l’évolution des variants.

Action de partenaire

Tout décès de Covid-19 est un décès de trop avait déclaré Murielle Nzazi, cheffe du sous-bureau OMS Kinshasa à l’occasion du lancement de la campagne de vaccination accélérée contre le coronavirus dans la capitale il y a deux semaines. Murielle Nzazi au micro de Jean-Franci Muya.

Promo

Retrouvez « Coronavirus, parlons-en » sur Vodacom : composez le 42502, puis, menu 3 pour Radio Okapi, puis menu 4. Dix appels gratuits par mois au 42502.

Excellente écoute :  

/sites/default/files/2022-04/270422-p-f-corona-00-web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner