RDC : ouverture de l’atelier de mise en œuvre de la Convention sur les droits des personnes handicapées

L'atelier national de validation du rapport sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées a débuté jeudi 2 juin à Kinshasa. Ce document, démontre de la volonté et détermination du gouvernement de la République démocratique du Congo à traduire l'effet à tout mettre en œuvre pour assurer une pleine inclusion sociale des personnes vivant avec handicap dans tous les secteurs de la vie conformément à cet instrument juridique des Nations unies, a affirmé le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, qui a présidé la cérémonie d'ouverture. 

Cet atelier est organisé par le ministère en charge des Personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables en collaboration avec le ministère des Droits humains.

Sama Lukonde a placé la promotion et la protection des droits des personnes vivant avec handicap parmi les priorités du gouvernement de la République démocratique du Congo au travers du pilier 13 de l'action gouvernementale qui met en exergue la vision du Chef de l'Etat.

Il a également mis un accent sur la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales en RD Congo.

« Dans le cadre de la vision de M. le Président de la République, Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le gouvernement s'est doté d'un portefeuille gouvernemental dédié aux personnes vivant avec handicap et d'autres personnes vulnérables. C'est ici pour moi, l'occasion de féliciter toutes les avancées dans ce secteur menées par Mme la Ministre avec à ses côtés bien sûr, Monsieur le ministre des Droits Humains », a poursuivi Sama Lukonde.

Le chef du Gouvernement a, par ailleurs, fait savoir que le rapport initial sur l'état de mise en œuvre de la Convention relative aux Droits des personnes handicapées est un signal important pour l'orientation de l'action gouvernementale en faveur de cette catégorie sociale longtemps marginalisée.

Il a salué l'apport des partenaires du système des Nations-Unies dans tout le processus.

« Ce processus a bénéficié de l'accompagnement des partenaires notamment le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l'homme et l'organisation internationale allemande Christian Blind Mission dans le cadre de la coopération que le Gouvernement soutient et encourage pour la réalisation de la mise en œuvre du principe de l'agenda 2030, à savoir "Ne délaisser personne pour compte" », a-t-il relevé. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner