Haut-Katanga : les militaires et policiers sommés de quitter les carrières minières artisanales

Les policiers et les éléments des FARDC qui font le gardiennage dans les carrières minières artisanales du Haut-Katanga sont sommés de quitter ces sites. Ils ont 48h pour exécuter cette décision.

C’est l’une des résolutions prises le mercredi 17 aout au cours du conseil provincial de sécurité qui aussi traité la situation sécuritaire qui prévaut dans les villes de Lubumbashi, Likasi et Kasumbalesa.

Parmi les faits qui ont été aussi évoqués, il y a le meurtre d’un chauffeur de taxi. Ce dernier a été tué par un soldat qui a tiré sur lui au centre-ville de Lubumbashi. A en croire le ministre provincial de l’Intérieur, cet homme en uniforme est déjà déféré devant la justice. 

Le conseil provincial de sécurité a invité les commandants des FARDC et de la police nationale ainsi que les responsables du pouvoir judiciaire à interpeller tous les militaires et policiers en situation irrégulière.

En outre, tous les services non éligibles qui opèrent aux postes frontières et de péage sont aussi sommés d’évacuer.  Le conseil demande à la population de collaborer avec les services de sécurité en dénonçant tous les hors la loi qui sèment la terreur dans la ville. 

Ce conseil provincial de sécurité a été présidé par le vice-ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières en séjour à Lubumbashi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner