Tension dans le grand Bandundu : « Ce conflit communautaire porte une main noire » (Daniel Aselo)

 

  

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, a affirmé, lundi 26 septembre, que la tension sécuritaire dans le grand Bandundu « porte visiblement une main noire ». Il a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion sécuritaire, qu’a présidée le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, autour de la situation qui prévaut dans le territoire de Kwamouth à Maï-Ndombe ainsi que dans les provinces de Kwilu et Kwango.  

Selon Daniel Aselo, le conflit communautaire dans les provinces issues du démembrement de l'ex-Bandundu « porte visiblement une main noire. D'où, il fallait un tour de table pour évaluer la situation et  combattre cette situation qui nécessite l'implication de l'ensemble du peuple congolais ainsi que de tous les services de sécurité et plus particulièrement l'armée et la police qui sont mises à l'œuvre à partir de ce jour dans la province de Maï-Ndombe précisément à Kwamouth et sur la nationale numéro 17 où les insurgés se retrouvent encore dans des forêts et dans des  savanes en train de continuer à commettre des actes ignobles et qui amènent à la mort. »  

Il encourage ainsi la population « à se lever et à participer activement et surtout à dénoncer ces infiltrés et inciviques congolais qui se permettent de commettre ces actes de déstabilisation du pays. »  

Sans en donner les détails, le ministre de l'Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières a indiqué que les dispositions sécuritaires nécessaires avaient été prises au cours de cette réunion afin de mettre fin à cette situation qui endeuille plusieurs familles au pays.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner