Ouragan : « Le Pape François à Kinshasa le 31 janvier, l’étape de Goma non retenue »

Revue de presse kinoise du vendredi 2 décembre 2022.

La nouvelle sur la visite du Pape Francois en RDC intéresse la majorité des journaux parus ce vendredi à Kinshasa. Le journal Ouragan signe en sa Une : « Le Pape François à Kinshasa le 31 janvier, l’étape de Goma non retenue ». Cet hebdomadaire rapporte que le souverain pontife se rend en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud du 31 janvier au 5 février 2023, annonce le Vatican. La Salle de presse du Saint-Siège a publié ce jeudi le programme de ce voyage apostolique. Ce tabloïd rappelle que le Saint-père avait reporté ce déplacement tant attendu par les populations congolaises à cause de ses ennuis de santé. L’étape de Goma a été supprimée, précise-t-il. Selon ce portail, le mardi 31 janvier, le Pape Francois va quitter Rome pour Kinshasa. À son arrivée, après une visite de courtoisie au président Tshisekedi, souligne ce journal, il rencontrera les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais de la Nation et y prononcera un discours. Le lendemain, 1er février, il célébrera la messe à l’aéroport de Ndolo dans la matinée. Dans l’après-midi, note Ouragan, le Souverain Pontife rencontrera des victimes des violences dans l’Est du pays et des représentants de certaines œuvres caritatives, l’occasion pour le Saint-Père, à chaque fois, de prononcer un discours.

Selon Africa News, le Président de la République Félix Tshisekedi s’est entretenu avec le nonce apostolique Monseigneur Ettore Balestrero et une délégation de la CENCO sur la visite prochaine du Saint Père en RDC. Cet hebdomadaire indique que cette annonce a été faite officiellement lors d’une importante rencontre entre le chef de et le nonce apostolique Monseigneur Ettore Balestrero ainsi que les délégués de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, à savoir : Carlos Ndaka, évêque auxiliaire de Kinshasa et Jean-Pierre Kwambamba, évêque de Kenge. Cette audience a été organisée le 1er décembre 2022, en début d’après-midi, à la Cité de l’Union africaine -UA, en présence du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. A cette occasion, note ce tabloïd, le chef du gouvernement RD-congolais a, au nom du Chef de l’État Tshisekedi, demandé à toute la population de relancer les préparatifs de cet accueil préparé voici quelques mois.

Le Journal fait savoir qu’après ses voyages au Canada, au Kazakhstan et à Bahreïn, le chef de l’Église catholique romaine va donc se rendre à Kinshasa et à Djouba, les deux principales étapes de cette mini-tournée. Concernant le Soudan du Sud, indique ce quotidien, il s’agit même d’un pèlerinage œcuménique de paix. L’étape prévue initialement à Goma en juillet n’a pas été maintenue. A l’étape de Kinshasa, écrit ce portail, le Pape Francois échangera avec les jeunes catéchistes au stade des Martyrs. L’après-midi, soutien ce quotidien, il participera à la cathédrale Notre-Dame du Congo à une rencontre de prière avec les prêtres, les diacres, les personnes consacrées et les séminaristes, avant de s’entretenir en privé avec les jésuites du Congo. Le 3 février, avant de quitter la RDC, ajoute ce tabloïd, le Saint-père s’entretiendra avec les évêques congolais au siège de la CENCO, la conférence épiscopale nationale du Congo du pays. Il prendra ensuite l’avion pour Djouba, la capitale du Soudan du Sud.

L’Avenir revient sur tout le programme de la visite du Pape Francois à l’étape de la RDC et du Soudan du Sud. Ce quotidien précise qu’en « accueillant l’invitation des chefs d’État et des évêques respectifs, Sa Sainteté le pape François accomplira le voyage apostolique annoncé en RDC du 31 janvier au 3 février 2023 ». Après, note ce journal, le pape se rendra au Soudan du Sud le 3 janvier où, il aura une rencontre avec les évêques, les prêtres, les diacres, les personnes consacrées et les séminaristes, donnant lieu à un nouveau discours du pape jésuite, dans la cathédrale Sainte-Thérèse, puis la « rencontre privée avec les membres de la Compagnie de Jésus » à la nonciature apostolique. Dans l’après-midi, après une rencontre avec les personnes déplacées internes, dans le « Freedom Hall », indique ce portail, le pontife participera à une prière œcuménique au Mausolée « John Garang », et prononcera à nouveau un discours. Le pèlerinage œcuménique de paix au Soudan du Sud prendra fin dimanche 5 février. Le pontife célèbrera la messe à 8h45 au Mausolée « John Garang ». Il prononcera l’homélie et présidera la prière dominicale de l’Angelus à l’issue de la messe. Selon l’Avenir, l’avion papal décollera de l’Aéroport international de Djouba pour Rome à 11h30 et son arrivée est prévue à l’Aéroport international de Rome/Fiumicino à 17h30.

La République pour sa part,rappelle les propos du directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, qui déclarait que « Repousser n’est pas annuler », lors de l’annonce du report du voyage du Pape François en RDC et au Soudan du Sud, le 10 juin dernier. Le Pape avait reporté ce déplacement tant attendu par les populations locales à cause de ses ennuis de santé, rappelle ce quotidien.

Sur un autre chapitre, ECONEWS s’interroge «  qui sont derrière les policiers «Udjana» qui terrorisent une grande partie de la Tshangu ? ». Cet hebdomadaire note que la population de ce district continue à vivre dans une extrême pauvreté avec des expressions telles que « Coup direct» (se dit de plusieurs familles qui ne mangent que péniblement le soir et une seule fois) ou encore «Litshé te lilie té» (manger au prorata de sa contribution pour de nombreux parents sans emploi. Ceux qui ne cotisent pas n’ont pas droit au repas). Comme si cela ne suffisait pas, poursuit ce portail, une bonne partie de cette population vit ces derniers mois un calvaire causé curieusement par des policiers communément appelés «Ujana», surtout ceux qui évoluent sur l’axe Terrain Lipate, Mokali et Terrain «Deux Mpuku» qui utilisent des méthodes extrêmes décriées durant la deuxième République. A titre indicatif, indique ce tabloïd, ces agents de l’ordre arrêtent tout le monde sans exception. Surtout ceux du sexe masculin. Même les mineurs ne sont pas épargnés, des personnes malades, même munies de produits pharmaceutiques, les vulnérables, des domiciles sont violés sous prétexte de recherche des «kuluna », regrette ECONEWS.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner