La RDC a connu « des faibles avancées démocratiques » au cours de la dernière législature, selon l’Asadho

Impression d’écran de la page d’accueil du site de l’Asadho.

Dans son rapport publié, mardi 24 avril, l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) indique que la RDC a connu « des faibles avancées démocratiques » entre 2006 et 2011. Dans ce document intitulé « La démocratie sur papier, le peuple n’en veut plus », l’ONG affirme avoir examiné les actes du président de la République, du Parlement, du gouvernement, des cours et tribunaux, des institutions provinciales ainsi que ceux des partis politiques au cours de la dernière législature.

L’ONG a aussi analysé:

  • la manière dont les institutions issues des élections de 2006 ont contribué à l’avènement d’un Etat de droit
  • le respect de la constitution et des lois par les institutions
  • la situation des droits de l’homme
  • la lutte contre l’impunité
  • la culture démocratique

L’Asadho reproche au chef de l’Etat « un grand écart entre le discours et les actes posés au jour le jour ».

Elle accuse l’Assemblée nationale et le Sénat d’avoir été « complaisants, voire très complaisants à l’égard du gouvernement ».

Malgré la construction des routes, des écoles et des hôpitaux, le gouvernement est considéré comme un mauvais élève à cause de son faible engagement pour la bonne gouvernance et la transparence et pour la lutte contre les violations des droits de l’homme.

Il lui est aussi reproché de n’avoir pas appliqué les recommandations du Parlement.

Le rapport de l’Asadho n’épargne pas non plus les partis politiques tant de la majorité que de l’opposition. Le document épingle leur faible culture démocratique.

L’ONG invite les uns et les autres à se remettre en cause pour bâtir un Etat de droit.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner