Bas-Congo : Deo Nkusu conteste les résultats de l’élection de gouverneur

Déo Nkusu, le gouverneur intérimaire de la provinve du Bas-Congo. DR

Candidat malheureux au poste de gouverneur du Bas-Congo,  Deo Nkusu conteste les résultats provisoires qui donnent gagnant Jacques Mbadu avec 17 voix contre 11 pour lui. Il promet de saisir la justice pour dénoncer les « irrégularités » du scrutin. L’indépendant proche de la Majorité présidentielle Jacques Mbadu a été élu gouverneur du Bas-Congo, mercredi 31 octobre, à l’issue d’un second tour face à Deo Nkusu, candidat désigné de la Majorité présidentielle.

 « Je tiens à vous annoncer d’ores et déjà que je conteste l’élection du gouverneur et du vice-gouverneur de notre province le Bas-Congo intervenu ce 31 octobre 2012. Je conteste donc le déroulement de cette élection entachée de fraude et d’irrégularités. Et je vous annonce par conséquent l’ouverture d’une action judiciaire pour le rétablissement de la légalité et de la légitimité dans notre province», a déclaré Deo Nkusu au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu après le scrutin.

Au regard de la loi congolaise, le candidat qui conteste le résultat provisoire de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) peut saisir la Cour d’appel de sa juridiction. Celle-ci peut confirmer ou invalider les résultats provisoires.

Les défis de Jacques Mbadu

En attendant la décision de la Cour d’appel, Jacques Mbadu, qui a assuré l’intérim de gouverneur de province en 2006 après le mort de l’ancien gouverneur Tsasa Di Ntumba, devra faire face à plusieurs défis.

La majorité des habitants de la province du Bas-Congo n’ont pas accès à l’eau potable et à l’électricité et aux soins de santé primaire. Les jeunes exigent du nouveau gouverneur, la création d’emplois.

Les habitants sont aussi confrontés aux problèmes d’infrastructures. Ils demandent la réhabilitation des routes de desserte agricole et d’intérêt national tels que les axes:

  • Boma-Muanda
  • Mbata Mbenge-Nsioni
  • Kinzau-Boma

Le Bas-Congo étant la frontière maritime du pays, des habitants de cette province interrogés par Radio Okapi attendent aussi du gouverneur la concrétisation du projet de construction d’un port en eau profonde à Banana.

Ces habitants craignent aussi que la construction projetée d’une route rail qui devra relier Brazzaville à Kinshasa ne menace les intérêts économiques des ports de Matadi et de Boma.

Lire à ce sujet:

RDC – Congo : un pont pour relier Kinshasa et Brazzaville ? – JEUNE AFRIQUE

Atta-Mensah : « Le pont route rail Kinshasa-Brazzaville ne nuirait pas aux recettes de la RDC »

Sur le volet sécuritaire, ils proposent que le nouveau patron de la province se penche sur la question des violences que subissent les Congolais régulièrement expulsés de l’Angola.

Jacques Mbadu devra  également chercher à aplanir certains clivages à caractère tribal qu’il a évoqué lors de la présentation de son programme devant les élus provinciaux.

Province Orientale : sécurité et infrastructures routières

En Province Orientale, les députés provinciaux et les membres de la société civile ont résumé les défis qui attendent le nouveau gouverneur élu Jean Bamanisa en deux axes : sécurité et infrastructures routières.

« La province est butée actuellement à beaucoup de problèmes sur le plan sécuritaire dans le Haut Uele avec la LRA. Dans le Bas-Uele il ya le problème des Mbororo. Dans la Tshopo à Bafwasende, il y a encore les miliciens », a déclaré Pierre Kibaka, député provincial du groupe Justice et libération.

« Il y a aussi les problèmes des routes. Les districts sont complètement enclavés. Il faut désenclaver le Bas Uele, le Haut Uele et la Tshopo », a pour sa part ajouté le député provincial Paulin Odiane.

Jean Bamanisa, élu gouverneur de la Province Orientale le mercredi 31 octobre 2012. Photo Facebook Jean/Bamanisa

Pour le nouveau gouverneur, outre la sécurité et les infrastructures, son programme va premièrement s’atteler sur l’assainissement de l’administration et des finances.

« Mes interventions premières vont aller vers l’organisation de l’administration parce qu’à ce niveau là nous devons savoir que nous allons vers la décentralisation et qu’à ce titre, il faille avoir des structures qui fonctionnent, des personnes compétentes et du matériel qui permettent à ce que l’administration soit fonctionnelle surtout que nous devons préparer les futures élections provinciales et locales », a affirmé Jean Bamanisa Saidi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (172)
Ebola (68)
FARDC (58)
Beni (31)
Unpc (30)
FCC (26)
Ceni (25)
Lamuka (25)
Ituri (24)
Sécurité (24)
Kinshasa (23)
ADF (22)
JED (22)
Djugu (22)
Corruption (21)