Nord-Kivu: les combats entre FARDC et M23 font une dizaine de morts à Kibumba

Des officiers des FARDC sillonnent la zone frontalière avec le Rwanda où des militaires congolais et rwandais se sont tirés dessus le 3 novembre 2012 (Photo Sylvain Liechti). © MONUSCO/Sylvain Liechti

Les combats entre Forces armées de la RDC (FARDC) et M23 ont fait une dizaine de morts, ainsi que des blessés et des prisonniers du côté des rebelles, a annoncé vendredi 16 octobre le porte-parole de la 8è région militaire des FARDC, le colonel Olivier Hamuli.

Cet officier affirme que deux majors des FARDC seraient aussi morts et un homme de troupe blessé. De leur côté, les rebelles du  M23 ont déclaré à l’AFP avoir tué neuf militaires congolais.

Selon le colonel Olivier Hamuli, le calme règne sur la ligne de front à Kibumba où un ordre de cessez-le-feu aurait été donné par la hiérarchie militaire, en attendant de nouvelles dispositions.

Les habitants de cette partie du Nord-Kivu profitent de cette trève pour quitter ce milieu, craignant de nouveaux combats entre FARDC et M23.
Bagages en mains ou sur la tête, les populations prennent en majorité la direction de Kanyaruchinya, au Sud du territoire.

«Chez moi, c’est dans la localité de Kabindi où les rebelles sont positionnés. Ils pillent des pommes de terre et des chèvres des habitants pour leur cuisine. Ils menacent de nous tuer si on ne quitte pas», a témoigné un habitant de la région.

Cinq civils grièvement blessés par balle sont arrivés jeudi après–midi au Centre de santé du camp des déplacés de Kanyarucinya, près de Goma, chef-lieu du Nord–Kivu.

Ils disent avoir été blessés lors des affrontements de Kibumba où, selon eux, les rebelles du M23 organisaient des tirs ciblés en direction des maisons de civils.

«A Kibumba, nous étions enfermés dans la maison quand les rebelles M23 ont attaqué. Les FARDC les ont chassés dans la brousse. Nous sommes restés dans la maison et les rebelles ont commencé à tirer sur les maisons et j’ai été blessé par balle à l’avant-bras. Quand les FARDC ont maitrisé la situation, nous avons réussi à fuir jusqu’à Kanyarutchina où j’ai eu les premiers soins. Demain samedi, je vais encore être soigné», a relaté un rescapé de Kibumba.

Certains habitants de Kibumba se sont refugiés vers le Rwanda voisin et demandent aux FARDC de déloger définitivement les rebelles pour qu’ils puissent rentrer chez eux.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner