Nord-Kivu : la résidence de l’opposant Mbusa Nyamwisi perquisitionnée à Butembo

Mbusa Nyamwisi, candidat à la présidentielle 2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La résidence privée de l’opposant congolais Mbusa Nyamwisi  dans la  ville de Butembo au Nord-Kivu a été perquisitionnée le jeudi 27 juin. Des sources sécuritaires indiquent que cette perquisition fait suite à des informations faisant état de la présence des responsables des groupes armés dans cette maison. Mais le parti politique de Mbusa Nyamuini, RCD/KML, dénonce « un  acharnement politique » contre son président national.

Les proches de l’opposant racontent qu’un groupe de militaires a investi le quartier où se trouve la résidence avant d’encercler la demeure le mercredi aux environs de 20h30 locales.

A en croire ces sources, le dispositif militaire autour de la résidence a été est renforcé par le déploiement de la police le jeudi dans la matinée.

Toujours selon les mêmes sources, les militaires, les policiers et les agents de l’Agence nationale de renseignement (ANR) ont ensuite perquisitionné la résidence pendant environs deux heures.

Les services de sécurité à Butembo n’ont pas révélé les résultats de cette perquisition.

Les responsables du RCD/KML nient les informations faisant état de la présence des membres des groupes armés dans la résidence de Mbusa Nyamuisi.

Grégoire Lusenge, secrétaire général adjoint du parti de l’opposition, parle d’un « acharnement politique » après l’invalidation du mandat du président de sa formation politique.

Il affirme que son parti continuera « à lutter pour la cause nationale ».

Député national élu lors de dernières élections législatives de 2011, Mbusa Nyamuisi a vu son mandat invalidé le 15 juin dernier pour absentéisme.

Interrogé après son invalidation depuis l’Afrique du Sud où il séjourne, il avait également parlé d’un acharnement contre les opposants.

«Je sais l’acharnement qui a toujours prévalu là-bas sur quelques personnalités qui ne sont pas en odeur de sainteté avec la majorité actuelle », avait-il déclaré, dénonçant « un vice de forme ».

Antipas Mbusa a été candidat malheureux à la présidentielle de 2006 avant d’occuper les fonctions de ministre  des Affaires étrangères dans le gouvernement de coalition dirigé par Antoine Gizenga. Le 27 octobre 2008, il est devenu ministre de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire dans le gouvernement Muzito.

Mais, il a quitté le gouvernement pour se représenter à l’élection présidentielle de novembre 2011 remportée par Joseph Kabila. Depuis lors, Antipas Mbusa séjourne à l’étranger d’où il appelle à l’«alternance» du pouvoir en RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (171)
Ebola (63)
FARDC (50)
Ceni (32)
Kinshasa (31)
FCC (29)
Beni (28)
Unpc (27)
Corruption (26)
UDPS (26)
Monusco (21)
Butembo (21)
Sécurité (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)