Nord-Kivu: la police remplace l’armée pour sécuriser Rutshuru

Patrouille de la Police Nationale Congolaise(PNC). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) doivent remplacer les FARDC dans toutes les zones jadis occupées par la rébellion du M23 afin de sécuriser la population et leurs biens. Le déploiement de ces policiers constitue l’une des priorités du gouvernement évoquées mardi 19 novembre à Goma par le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, à la tête d’une délégation ministérielle dans au Nord-Kivu.

Richard Muyej a expliqué que le remplacement des militaires par des policiers devrait se faire de manière progressive :

«Un premier effort a été fait avec la police territoriale. Et nous venons d’amener les éléments de l’unité spéciale de la Leni [Légion nationale d'intervention] en provenance de Kinshasa pour renforcer ce dispositif. Le déploiement est en cours et continuera à se faire, parce que ces personnes ont besoin d’être sécurisées ainsi que leurs biens».

Il a par ailleurs indiqué que plusieurs ministres étaient impliqués chacun en ce qui le concerne dans la mise en place des mesures d’accompagnement pour la relance des activités socio-économiques après la guerre au Nord-Kivu.

«C’est un processus […], il faut un effort d’accompagnement. Le ministre des Affaires sociales est là; celui de la Santé, la vice-ministre de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP). Chacun dans son secteur a une mission précise d’accompagnement pour adoucir les souffrances [de la population locale] et petit à petit faire oublier les souvenirs amers de ces temps d’atrocité.»

Cette délégation, composée de sept ministres et d’officiers supérieurs de l’armée, séjourne au Nord-Kivu depuis le dimanche 17 novembre. Elle a pour mission de faire cette évaluation des défis de reconstruction de cette province, après la défaite militaire de la rébellion du M23.

Les rebelles avaient occupé certaines cités et localités de cette province pendant plus d’une année. Les affrontements récurrents entre les FARDC et le M23 ont entrainé la destruction de certaines infrastructures de base, faisant plusieurs morts et des déplacés, selon les humanitaires.

Le ministre de l’Intérieur a échangé avec de nombreux acteurs locaux de la vie socio-économique sur les besoins et les problèmes rencontrés dans leurs domaines respectifs.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner