Katanga: trois creuseurs clandestins arrêtés, après l’attaque d’un site minier à Kawama

Des creuseurs clandestins dans une mine de cuivre de la Chemaf à Lubumbashi (Décembre 2012)

Trois creuseurs clandestins ont été arrêtés et transférés, samedi 9 août, aux instances judicaires de Kipushi, à 30 km de Lubumbashi (Katanga). Ils sont accusés d’avoir tenté de faire incursion dans la carrière minière de Kawama sur la route Lubumbashi-Likasi (Katanga). Ces assaillants armés ont tenté en vain de faire incursion dans le site minier de Kawama. Après la résistance des gardes de cette carrière, ils ont détalé en laissant tomber une grenade qui n’a pas fait de victimes.

«Nous en appelons aux autorités politiques et militaires de la place de nous aider. Pour nous, tout ce temps, on pensait qu’on avait affaire aux creuseurs clandestins généralement armé de barre à mire, bêche, manchette et autres. Aujourd’hui, ca été étrange parce qu’ils sont venus avec les effets militaires. La sécurité de nos agents et de la population était mise en jeu parce que si, la grenade explosait, on allait compter un bon nombre de morts», a témoigné l’un des gardiens du site minier de Kawama.

Les experts qui étaient sur place ont affirmé que la grenade ramassée, après cet accrochage, appartient aux militaires.

De son côté, le commandant de la 6è région militaire confirme avoir était saisi de la situation. Il précise avoir donné l’ordre au service technique pour s’imprégner de ce dossier.

En juin dernier, la Compagnie minière du Sud du Katanga (CMSK) avait démenti les allégations des creuseurs clandestins, accusant les policiers qui sécurisent sa concession de Kawama d’avoir tué trois villageois. CMSK avait pourtant accusé les creuseurs clandestins d’user de la violence pour pénétrer illégalement dans sa concession afin d’exploiter du cuivre et du cobalt.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner